Immersion totale partie 22: une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

Immersion totale partie 22: une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

bannière 312

 

 - C'est ici ! jeta Alan Gardner en indiquant du bras une étroite ruelle sombre, c'est la planque des frères Alvaro !

- Demandez aux renforts de boucler l'entrepôt mais personne n'approche avant mon signal , Thomas est là-dedans, ne l'oubliez pas !

Il plongea rapidement la main à hauteur de la ceinture et Philip vit avec effarement une arme briller dans sa main.
Sam croisa son  regard et à l'incompréhension qu'il y lut se sentit submergé par la honte.

Porter ce genre de truc était tellement à l'encontre de ses propres convictions mais il était flic et la dernière fois qu'il s'était retrouvé coincé dans ce genre de piège, il avait bien failli y laisser sa peau ! Ce jour- là, l'arme était dans sa main..et il n'avait pas tiré ! L'autre, par contre , n'avait pas hésité une seconde (voir A Rainy Day)

Il avait beaucoup zappé les psychologues à l'époque ! Sa vie  n'avait tenu qu'à un fil, il le savait mais n'était pas tueur qui le voulait !

Il soupira.

- Alan, Hartley, vous restez ici avec Philip en attendant les secours.

- Il n'en est pas question ! protesta le jeune homme d'une voix déterminée. Vous êtes complètement malade, Sam !

- Il n'a pas tort, murmura Gardner !

- Je m'inquiète pour Thomas, bien sûr, renchérit Philip, mais vous ne pouvez pas aller seul là-dedans...pas cette fois !

Sam le considéra avec étonnement. Il comprit alors qu'il s'était mépris sur la lueur qu'il avait crû déceler dans le regard de Philip, ce n'était pas du mépris, juste de l'inquiétude...

Il posa une main sur l'épaule du jeune homme. Il exhiba ensuite devant ses yeux le téléphone mobile qu'il venait d'extraire de sa poche.

- Je pars juste en éclaireur, tout ira bien ! Alan, ajouta-t-il, dès que j'aurai trouvé le moyen d'entrer là-dedans, je vous appelle !

- Je vous laisse dix minutes, Monsieur, pas une de plus ! Tâchez de ne pas m'oublier !

Sam ne put s'empêcher d'émettre un léger rire.

- C'est quoi le problème, s'énerva Gardner.

- C'est juste nerveux ! Je trouve que vous êtes plus prévenant qu'une mère ou une fiancée, Alan !

- Comme c'est drôle ! bougonna le jeune sergent. Avouez que vous avez l'art de tout compliquer ! C'est pourtant limpide au départ ! On attend les renforts, on encercle le bâtiment, on leur donne cinq minutes pour sortir et on leur passe les menottes !

- Et le mec au jogging, vous faites quoi pour lui ?

- Si vous ne pouvez pas entrer, je ne vois pas comment...

- Donc, à vérifier Alan ! car il est vrai qu'il n'y a que deux possibilités : soit ce mec n'est pas entré et alors il peut être n'importe où ...donc vous ne quittez pas Philip des yeux ou il est à l'intérieur et si c'est vrai, croyez-moi , je vous appellerai bien avant les dix minutes.

- Le truc impossible à gérer quoi, la routine !

- J'y vais Alan ! on ne peut pas attendre la cavalerie cette fois-ci ...

- je me demande si on l'a jamais attendue, bougonna Alan Gardner.

( A suivre..Michelle Huenaerts)

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.