• Immersion totale partie 14 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

     

    Immersion totale partie 14 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    IMG_11455

    Thomas faisait l'impossible pour essayer de se montrer le plus nonchalant possible mais le froid finissait par le percer complètement et une sourde angoisse lui murmurait qu'il était un fieffé imbécile d'avoir eu une idée aussi stupide.

    Olga se porta une fois de plus à sa hauteur pour répéter une fois de plus dans un charmant accent qu'il trouva une fois de plus exaspérant :

    - Toi, fou!

    - C'est tout ce que tu sais dire? répondit finalement Thomas ....Et toi....toi pas folle peut-être d'être venue te perdre dans ce pays et d'avoir donné ton passeport à un taré ?

    - Moi pas donner, lui prendre...

    - Oui, et bien tu serais restée tranquillement chez toi,il n'aurait pas eu l'occasion de le prendre ! C'est encore loin? lança-t-il à l'adresse de Nick Leroux qui marchait devant eux.

    - T'inquiète, on arrive !

    - On arrive? on a déjà fait au moins deux kilomètres à pied au bord de ce canal et...

    - Mais c'est qu'il est inquiet subitement notre petit coq ! Si c'était pour faire dans ton froc et bien il ne fallait pas venir!

    - Toi laisser partir lui, jeta Olga. Lui rien à voir avec...

    - Oh mais c'est qu'il te plaît vraiment notre star ! C'est lui qui a demandé, alors te mêle pas de ça, il le veut son rôle, non? découvrir la vraie vie des bas-fonds ça le branche, alors qu'il arrête de claquer des dents, ça me saoule!

    - Mais je ne ....

    Nick le Roux se retourna.

    - La ferme Robin ! mets juste un pied devant l'autre c'est tout ce qu'on te demande.

    Un léger tintement retentit à ce moment provenant de la poche du jeune acteur.

    - C'est quoi ça encore !

    - Sûrement ma copine, elle a déjà appelé plusieurs fois, laisse-moi lui parler.

    Il sortit le portable.

    - Philip, murmura-t-il, en voyant le nom s'afficher sur le cadrant lumineux.

    Comme il s'en voulait, son ami devait être mort d'inquiétude.

    Il s'apprêtait à répondre mais l'autre lui arracha le téléphone des mains.

    - Joli engin! je pense que je vais oublier de te le rendre !

    - Enfoiré! je dois lui...

    Nick Leroux le saisit à la gorge.

    - Je ne veux plus t'entendre prononcer le moindre mot ! D'ailleurs nous sommes arrivés alors tâche de bien te tenir ou tu pourrais bien ne plus jamais avoir l'occasion de jouer dans l'un de tes films débiles !

    Thomas essaya de reprendre son souffle. Il massa son cou douloureux tout en tentant de localiser l'endroit mais n'importe quelle impasse sordide de Londres devait ressembler à cette rue sombre et étroite.  Les lampadaires avaient été brisés par des briques dont ils restaient les vestiges sur le trottoir encombré d'ordures de toutes sortes et l'air était chargé d'une odeur épouvantable que son odorat se refusa à identifier.

    À une vingtaine de mètres se dressait un vieil entrepôt dont l'entrée ressemblant à une prison était fermée par une simple chaîne munie d'un cadenas. Il vit Nick Leroux sortir une clé de sa poche et il comprit que l'entrepôt était leur destination.

    Il jeta un rapide coup d'œil en direction d'Olga et, lisant la terreur sur son visage, il ressentit soudainement une furieuse envie de s'évanouir purement et simplement.

    Il se maudit une fois de plus. Pourquoi avait-il suivi ce mec !

    Était-ce réellement ce stupide rôle qui l'avait poussé à se retrouver une fois de plus dans une situation où personne ne souhaiterait se retrouver ? Sa douleur à la jambe (voir la trilogie ) ne pouvait lui faire oublier qu'il avait échappé au pire bien souvent alors pourquoi ?

    Il fronça les sourcils. Ce n'était pourtant qu'un détail, juste une légère lueur qu'il avait perçue dans le regard de la fille aux cheveux roses lorsqu'il était assis à cette table dans le salon de thé.

    Cette lueur, il la connaissait pour l'avoir croisée si souvent dans son miroir, fallait-il avoir souffert pour percevoir cette cassure chez les autres, cette sorte d'indifférence à tout, de résignation devant la douleur parce qu'on sait que malgré les histoires entendues lorsqu'on était enfant , les héros n'habitent plus la terre et encore moins Camden Lock  à Londres.  

    Il lui avait souri, oui, juste pour lui faire savoir qu'il l'avait reconnue malgré leurs différences et cette sorte de barrière virtuelle qui faisait que leur monde ne pourrait jamais se toucher.

    Thomas se fit la promesse de la sortir de ce pétrin et accessoirement d'essayer quand même de s'en sortir lui-même.

    À suivre..... Michelle Huenaerts

     

     

  • Immersion totale partie 13 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    Immersion totale partie 13 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    IMG_111456

     

    Sam agita la main en direction du jeune homme. Celui-ci le repéra et en sembla extrêmement soulagé.

    -        On va le rejoindre, dit Sam, il a l’air d’avoir quelques problèmes, de plus, il était censé rejoindre Thomas, ce qui n’est pas pour me rassurer.

    -        Et notre enquête, Monsieur ? Je veux dire, en principe nous devrions…

    Mais, sans plus se préoccuper de son coéquipier, Sam se dirigea à grandes enjambées vers Philip.

    -        Et voilà !  bougonna Alan, c’est ce que j’aime chez l’inspecteur Gallager ! On peut prévoir dix mille choses dans un ordre précis, on est toujours certain que le programme sera finalement totalement différent ! 

    Il soupira .

    -        Il n’ y a plus qu’à le suivre et prier pour que nous puissions reprendre notre première mission  même si c’est par des chemins détournés !

    -         Sam ! cria Philip, c’est une catastrophe encore plus catastrophique que tout ce que vous pouvez imaginer ! Peter Lewis est parti chercher Thomas, il a de graves ennuis!

    -        Qui ? Peter Lewis ou Thomas ?

    -        Thomas bien sûr qui d’autre, je l’ai laissé au salon de thé mais je me demande s’il ne vaudrait pas mieux appeler directement une ambulance, ce type va le réduire en charpie.

    -       Quel type ?

    Sam fit un rapide signe en direction de son coéquipier pour l’inviter à se dépêcher puis, il emboîta le pas à Philip.

    -        Je ne sais pas, une grosse brute qui se balade avec une gonzesse fringuée comme si elle était invitée au carnaval de Rio, ne me demandez pas ce qu’il lui a trouvé !

    -        Trouvé ?

    -        Il n’a pas arrêté de lui sourire alors évidemment ça a énervé le mec sauf que la fille pourrait bien être ce qu’elle paraît être si vous voulez mon avis ! quant à ce type , il vous ferait peur même si vous le rencontriez faisant la quête pour l’Armée du Salut, ce qu’il ne risque pas de faire soit dit en passant puisqu’il essaye plutôt d’obtenir du fric de Thomas pour racheter le passeport de la fille !

    Sam s’arrêta brusquement.

    -        Je ne comprends rien à cette histoire !

    Philip saisit son bras pour l’entraîner avec lui dans l’escalier menant à l’étage.

    -        Vous comprendrez plus tard ! il faut d’abord sauver Thomas.

    -        Est-ce que ça ne deviendrait pas une habitude de sauver Thomas, chef !  jeta Alan Gardner . Je me demande, continua-t-il, si on ne devrait pas créer une cellule spéciale à Scotland Yard rien que pour gérer le problème Robin !

    Arrivé en haut des marches et emporté par son élan, Philip percuta de plein fouet un homme de haute taille. Celui-ci le saisit par les épaules pour l’écarter de lui.

    -        Ça va petit ?

    -        Peter, avez-vous trouvé Thomas ?

    Le géant secoua la tête de gauche à droite.

    -        Comment ! cria Philip, mais c’est impossible !

    Il se précipita à l’intérieur de l’établissement cherchant des yeux la table qu’ils avaient partagée quelque temps auparavant.

    -        Regardez, nous étions assis là, le journal que j’avais acheté est encore sur la table !

    -        Gardner allez voir dans les toilettes ! cria Sam.

    -        Voue me refilez toujours le boulot le plus passionnant, chef !

    -        Philip ! essayez de joindre Thomas sur son portable !

    Il sortit sa carte de police, prit le journal et se dirigea vers le comptoir.

    -        Ce jeune homme était assis à cette table il y a quelques instants, dit-il en montrant la page chiffonnée.

    -        Thomas Robin ? s'étonna une jeune fille blonde, c’était lui ?

    -        Est-ce que vous savez où il est allé ?

    -        Il est parti avec un mec et une fille bizarre.

    -        Le type l’a emmené ! jeta Philip paniqué, il l’a frappé ?

    -        Oh non, d’après moi, c’était plutôt le mec qui suivait votre ami.

    Philip la fixa, médusé?

    -        Mais c’est impossible ! vous avez bien vu, ce mec lui cherchait querelle.

    -        Et bien apparemment ça s’est arrangé, répondit la la jeune fille.

    Philip lança à Sam un regard chargé d’incompréhension.

    -        Et merde ! jeta le jeune inspecteur. J’appelle le Yard !

    Il sortit un portable de sa poche. 

    -        Rien ! dit Alan Gardner qui sortait à ce moment des toilettes . Mais qui aura un jour la bonne idée de greffer un GPS dans le cerveau de ce gosse !

    -        C’est de ma faute ! se lamenta Philip . Jamais je n’aurais dû le laisser avec ce type !

    -        Allo ! constable Hartley ? Nous avons besoin d’une patrouille à Camden Hight Street !

    -        Pourquoi, grésilla une voix lointaine, vous avez trouvé quelque chose ?

    -        Non ! répondit amèrement le jeune inspecteur, aux dernières nouvelles on aurait plutôt perdu quelqu’un !

    -        Ah oui ? qui ?

    -        Le même que d’habitude, murmura Sam en soupirant. 

    A suivre …..Michelle Huenaerts

     

  • Immersion totale partie 12 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    Immersion totale partie 12 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

     

    IMG_109333

     

     Sam s’arrêta devant un stand offrant à la vente des reproductions d'enseignes de pubs londoniens.

    -        Ça laisse rêveur, chef ! soupira Alan Gardner et bien sûr, vous vous demandez pourquoi nous sommes ici ?

    -        Les meurtres ont donc un rapport avec Camden Lock ?

    -        Oui et non, chef mais c’est tout ce que nous avons alors….

    -        C'est-à-dire ?

    -        Et bien comme je vous l’ai expliqué, nous avons trois meurtres n’ayant apparemment rien en commun. Un petit dealer la vingtaine, un mec de 32 ans fiché chez nous pour vol avec effraction et un gentil bourgeois qui apparemment n’a jamais eu la moindre amende de sa vie . Il vivait dans les beaux quartiers un peu plus haut, grosse baraque, voiture de luxe, vous voyez le topo.  Quant aux deux victimes d’agression également à l’arme blanche, encore aucun lien, nous avons affaire à deux SDF qui dormaient un peu plus bas près de l’entrée du métro.

    -        Et pour vous Gardner, le seul point commun ne peut être que ce marché ?

    -        Je sais qu’au moins deux de nos victimes ont été vues à cet endroit, peut-être pourrons nous trouver ici d’autres témoignages concernant les autres ? On rencontre une faune tellement disparate dans ce marché!

    -        L’assassin pourrait donc être un habitué ?

    -        Ou un vendeur…

    -        Qu’en pensait Dickinson ?

    -        Il pensait qu’on perdait son temps ! Qu’il fallait se recentrer sur l’histoire de nos SDFpourtant leur interrogatoire n’avait rien donné de probant.  Ils ont été attaqués au petit matin alors qu’ils dormaient encore, ils ont hurlé et le mec a pris peur et s’est taillé.

    -        C’est donc bien un homme, noté ça semble plus plausible !

    -        Il portait une capuche grise et un jogging , on ne sait rien de plus.

    Sam soupira.

    -        Résumons,  nous savons qu’il est relativement jeune s'il a pu courir , qu’il est matinal et qu’il pratique peut-être un sport d’où la tenue et bien sûr qu’il a une prédilection pour les armes blanches. Qu’a dit le légiste à ce sujet ?

    -        Une lame de dix centimètres et...

    -        Et ?

    -        Dites-moi, Monsieur,ce jeune homme là-bas qui a l’air de chercher quelque chose,  ne serait-ce pas Philip Morosini ?

    Sam suivit du regard l’endroit désigné par son coéquipier, Il fronça les sourcils

    -       Quelque chose ou quelqu’un Gardner…

    A suivre…Michelle Huenaets

  • Immersion totale partie 11 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    Immersion totale partie 11 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    1

     Philip, à bout de souffle, sentait son cœur cogner violemment dans sa poitrine.

    Sam, Seigneur ! où allait-il bien pouvoir le retrouver dans cette marée humaine.

    Si jamais Thomas arrive à se sortir de ce mauvais pas ! bougonna-t-il, c'est moi qui le tue !  Ce n'est quand même pas demander la lune que d'espérer pouvoir mettre son nez dehors sans se retrouver dans le pétrin jusqu'au cou.

    Il entendit un léger tintement résonner au creux de sa poche !

    - Oh purée! Il faut toujours que ça sonne au mauvais moment ces trucs! Allo?

    - Philip?

    Le jeune garçon par réflexe éloigna le portable de son oreille

    Mince, Amélia, la copine de Thomas. Il ne manquait vraiment plus que ça, misère !

    Il respira profondément tout en parcourant des yeux la foule, le portable collé contre l'oreille.

    - Quelle bonne surprise ! Comment vas-tu?

    Le marché couvert comprenant deux étages. Philip décida de gravir les marches afin de pouvoir visualiser l'ensemble des échoppes.

    - Est-ce que tu as vu Thomas? Je n'arrive pas le joindre, je pensais qu'il aurait pu m'accompagner dans les boutiques aujourd'hui pour faire nos achats de Noël.

    - C'est une très bonne idée! répondit machinalement le jeune garçon qui n'avait presque rien écouté.

    Il venait en effet de repérer une silhouette familière dans la foule, bon sang ! c'était Peter Lewis,plus connu dans le quartier sous le nom de Méga Tatoo, ce qui le résumait  assez bien puisqu'il mesurait près de deux mètres et qu'il était spécialisé dans tout ce qui servait ,à des degrés artistiques très différents, à décorer la peau.( voir le Châtimrnt des Mac Law)

    - Mais tu n'as pas répondu à ma question?

    - Ta question? dit-il en redescendant rapidement les marches.

    Il couvrit le portable de la main pour étouffer sa voix.

    - Peter Lewis! cria-t-il, Peter, attendez!

    Le géant se retourna au grand soulagement du jeune garçon.

    - Thomas à des ennuis, Peter! Il est dans le salon de thé de l'autre côté du marché, vous situez? Allez-y s'il vous plaît, Il y a un gars qui veut le pulvériser.Oui, continua-t-il, Thomas va parfaitement bien, Amélia.

    - Mais qu'est-ce que tu racontes? entendit-il simultanément devant lui et dans le portable.

    - Oui, Amélia, désolé le signal est affreux. Thomas me disait encore il n'y a pas cinq minutes à quel point tu étais importante dans sa vie et qu'il préférerait se brûler les yeux que de regarder une autre fille!

    Philip remit le téléphone dans sa poche.

    - Il a lorgné sur la copine d'une grosse brute, ne me demandez pas pourquoi parce que si vous pouviez voir le phénomène. Bref! la fille a de gros problèmes et le mec essaye de racketter Thomas pour racheter le passeport de la nana.Thomas m'a demandé de trouver Sam, il est ici...

    - Sam Gallager?

    - Oui.

    Philip saisit de nouveau son portable.

    - Et c'est pour ça, Amélia que Thomas est en ce moment même en train de t'acheter tranquillement un joli petit cadeau. En ce moment, ajouta-t-il en posant de nouveau une main sur le portable, il doit être tout bonnement en train de se faire réduire en miettes, je ne sais même pas si vous pourrez encore retrouver ses miettes!

    Peter Lewis posa une main sur l'épaule de Philip.

    - J'y vais, petit, ne t'inquiète pas!

    Philip soupira soulagé.

    - Continue de chercher, Sam, ajouta le géant avant de se diriger à grandes enjambées vers la sortie.

    - Allo, tu disais?

    - À quoi tu joues, Philip? Si Thomas est près de toi, passe le moi immédiatement!

    - Mais...mais il n'est pas près de moi, je t'ai dit que...

    - Je te préviens, si tu es en train de le couvrir pour un truc qui...

    - Mais jamais je ne ferais ça, je...

    Philip entendit un léger « tilt » . Son interlocutrice venait purement et simplement de raccrocher.

    - Oh mince! mon pauvre Thomas, je pense que de toute façon ta fin est proche.

    Il frissonna légèrement, un courant d'air froid s'infiltrait par l'entrée grande ouverte.

    Il sentit qu'on le retenait par la manche de son blouson.

    - Vous cherchez quelque chose ?

    Philip avisa un homme habillé d'un jogging dont le capuchon dissimulait une partie de son visage.

    - Non...je....je cherche juste un ami. Il est de la police, ajouta immédiatement le jeune garçon trouvant le nouveau venu inquiétant.

    - Oh vous n´êtes donc pas un de ces petits junkies qui polluent notre ville? Ou un de ces maudits rejetons pour qui le jugement est proche.

    - Je...voulez-vous me lâcher s'il vous plaît, dit Philip d'une voix mal assurée.

    Il eut l'impression que l'autre souriait en relâchant la pression exercée sur son bras.

    - C'est une bonne chose, poursuivit l'inconnu, je vous souhaite une magnifique journée.....»

    A suivre.... Michelle Huenaerts.