• Immersion totale ( partie 2) une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    Immersion totale partie 2 : une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

     

    post 15 juillet

     

    Thomas claqua la porte de sa maison espérant que ses parents ne s'attarderaient pas trop chez lui. Il allait leur laisser largement le temps de s'étriper et puis avec un peu de chance, ils repartiraient chacun dans leur nouveau foyer en l'oubliant pour un bon moment.

    Il sentit qu’on lui saisissait brusquement le bras.

    - Attends !

    Reconnaissant la voix, il soupira.

    - Je vais juste faire un tour, ok ? inutile d’en faire un drame.  Je suis vraiment désolé que tu ais dû assister à cette manifestation d'affection intense. 

    - Il n’a pas réfléchi, Thomas…Je veux dire, ton père, il ne pensait pas ...

    Le jeune acteur éclata de rire.

    - Au contraire, il a très bien exprimé ses idées !  Il serait temps qu’ils remettent un deuxième gosse en route tous les deux, chacun de leur côté bien sûr vu qu'ils ne peuvent plus s'encadrer depuis leur divorce !

    Philippe Morosini soupira.

    - Quelqu’un de normal qui leur offrirait une vie sans histoire poursuivit Thomas.  Moi, je suis une vraie montagne russe. Quand ce n'est pas un cinglé qui essaie de me trucider, ce sont les journaux qui s'en chargent.  Tu sais, les gens m'adoraient quand j'étais ce que l'on appelle "un enfant star" ! Il va falloir apparemment que je change de boulot !

    Il émit un léger gémissement de douleur.

    - Saleté de jambe !

    - Que t'ont dit les médecins?

    - J'évite les médecins ! C'est juste le froid. Les anciennes blessures n'aiment pas trop le climat anglais. ( Voir le Maître des Loups )

    - Des séances de kiné peut-être?

    - Je risque d'avoir plein de temps pour ça ! bougonna Thomas.

    Un mec promenant un chien passa à côté d’eux à ce moment, il releva la tête et dévisagea le jeune acteur de haut en bas.

    Philip saisit le bras de son ami pour l’emmener un peu plus loin.

    - Marchons, tu veux ! inutile de se faire remarquer ! Il ne manquerait plus qu’on provoque une émeute ici. T’aurais pu prendre des lunettes noires, non ?

    - Il y a bien longtemps que je n'ai plus provoqué d'émeute ! riposta le jeune homme.

    Il grimpa sur le muret qui encadrait une coquette demeure d’Heath Street .

    - Tu crois qu’on me voit assez là ? Tu pense que j'ai un chouia de chance de la provoquer cette petite émeute?

    - Arrête de faire l’idiot !

    - Je leur joue quoi ? Shakespeare, Hamlet ?....ah non , j’oubliais, je ne suis pas un assez bon acteur  !

    - Thomas, je ne sais pas ce qui t’arrive ! tenta Philip exaspéré, mais une chose est sûre ! Je ne savais pas que tout devait tourner obligatoirement autour des problèmes de ta petite personne !

    Disant cela, il tourna les talons.

    - Je ne suis pas petit ! cria Thomas.

    - C’est ce que je disais !

    - Quoi ?

    Philip s'arrêta et se retourna.

    - Tout ce qui t’intéresse, c’est toi ! Tes malheurs, la tragédie de ta vie, tes angoisses, tes remords, et bien sûr, ta célébrité, n’oublions pas, bref toujours toi ! 

    Thomas soupira.

    - Tu as raison, c’est juste que...

    - Même si tu n’étais plus acteur, tu aurais tellement à faire !

     - J’ai besoin de jouer pour me sentir vivant ! Quitter ma peau et endosser celle des autres, autrement, je finis par angoisser et à repenser à toutes ces histoires ( voir la trilogie) et...

    - C’est ce qui fait que tu es toi, quelqu'un qui n'est pas tout à fait comme les autres à cause de ce qu'il a vécu. Ta route est donc peut-être ailleurs ?

    Thomas détourna les yeux sans répondre.

    Philip tira sur sa manche et plaça devant ses yeux un billet de 10 livres qu’il venait de sortir de sa poche.

    - Je connais un établissement à Camden Lock qui vend les meilleurs brownies de toute la ville, des gâteaux au citron aussi et une super tarte au chocolat et tout ça bien à l'abri de ce froid !

    - Arrête ! coupa Thomas, c’est pas réglo !

    Philip fit mine de replacer le billet dans sa poche.

    - Ah ! Comment se fait-il qu’il soit possible de m’acheter aussi facilement ! bougonna le jeune acteur.

    Philip éclata de rire.

    - Je sais, c’était un coup bas mais aux grands maux…

    ( A suivre - Michelle Huenaerts)

  • Immersion totale : partie 1 . Une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin

    Immersion totale : partie 1. Une petite nouvelle issue de l'univers de Thomas Robin 

     

     

    DSC_0106175

     

     

    Pour Sam, Londres pouvait parfois paraître comme l’une des villes les plus détestables de la planète.

    La pluie, le froid et puis tous ces gens qui se pressaient depuis quinze jours dans les rues bondées de la capitale à la recherche de cadeaux qui finiraient très probablement oubliés au fond d’une armoire.

    Il remonta le col de sa veste, rasant les vitrines pour essayer au maximum de se protéger du vent glacial.

    Son regard accrocha alors par hasard le grand titre épinglé à la Une du « Sun »

    « Nouveau meurtre dans Camden Street ! L’incapacité des inspecteurs de Scotland Yard une nouvelle fois mise en évidence ! » (Albert Leroy)

    Sam soupira. Pouvait-on réellement en vouloir à ces journalistes ?

    Personnellement, il n'enquêtait pas  sur ces crimes mais il savait que l'affaire était difficile.

    Comment trouver des réponses dans des quartiers où le seul mot d'ordre était : silence !

    Et pourtant, Londres était l'une des villes les plus surveillées au monde, pas une rue qui ne possède ses caméras de surveillance, pas une bouche de métro qui n'échappe aux regards de ceux censés faire respecter l'ordre !

    Mais, à quoi bon cette intrusion dans les vies privées si l’on ne pouvait même pas éviter le pire !

    Son regard parcourant la page fut attiré par un autre article, en bas, à droite…

     « Un avenir dans le monde du cinéma pour l’acteur Thomas Robin ?»

    Le jeune homme poussa la porte de la librairie .

    Il acheta le journal, posa la monnaie sur le comptoir puis il ressortit pour se diriger en courant vers un pub situé par chance de l’autre côté de la rue.

    - Votre table habituelle, inspecteur ? cria le tenancier.

    Sam n’était pas vraiment au courant de posséder une table particulière dans cet établissement mais, à deux rues de New Scotland Yard, il devait était très difficile de passer inaperçu.

    L’homme déposa une bière devant lui.

    - Offert par la maison, vous n’êtes pas en service, je suppose ?

    - Vous supposez bien.

    Le tenancier lorgna en direction du journal.

    - Sale affaire que ces meurtres mais vu le quartier comment s’en étonner. Ce n’est finalement que de la petite racaille en moins, non ?

    Sam ne répondit pas.

    Il déplia le journal , cherchant l’article parlant de Thomas Robin.

    Page 3.

    Il imagina un instant ce que devait ressentir en ce moment celui qu’il considérait comme son meilleur ami.

    Thomas Robin relégué en page 3 voire pire depuis plusieurs mois.

    Il soupira.

    - Ce n'est pas la fin du monde, Thomas, murmura-il. Sachant pertinemment que pour le jeune acteur la fin du monde devait paraître beaucoup moins problématique !

    A suivre...

    Michelle Huenaerts.