• La Trilogie

    Thomas Robin dans

    Le Châtiment des Mac Law

    L'Ecorce d'Or

    Le Maître des Loups

     

    Il est un jeune acteur célèbre mais s'il avait été bien davantage...

    400 ans plus tôt

    la trilogie.jpg

    Le Châtiment des Mac Law

    blog mac Law.jpg

     

     objets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gif

        Thomas  Robin, jeune acteur britannique, s’est retrouvé sur
        la route du psychopathe Steve Dekker.
        Il  serait  mort  bien  sûr sans l’intervention de son garde du
        corps : Sam Gallager.
        Mais peut-on affirmer que l’on a réellement survécu lorsque
        quelque chose en nous semble détruit à jamais ?
        Thomas se sent épié, suivi.
        Deviendrait-il fou ?
        Sam, quant à lui, a réalisé  son rêve en rejoignant New Scot-
        land  Yard  mais  sans  avoir  réellement  pu oublier le trau-
        matisme lié à l’affaire Dekker.
        Sous ses conseils,Thomas  accepte  de s’ éloigner de Londres
        pour rejoindre un petit village des Highlands où ses grands-
        parents  ont  acquis  une demeure, ancienne  dépendance du
        clan des Mac Law, famille  apparemment  à  l’origine d’une
        très ancienne malédiction.
        En voulant échapper à ses peurs,Thomas ne rencontrera-t-il
        pas l’incroyable dans ce pays de légendes ?

     

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • La Porte d'Aval : partie 128

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 129 début

    Ici       

     photo bbbbbb

    -Oh ! ça serait vraiment super, répondit le jeune garçon, on y va maintenant ?

    Thomas s’apprêtait à franchir la porte, Sam le retint de nouveau.

    -Encore une chose, dit- il d’une voix légèrement embarrassée.

    Le jeune garçon soupira, fit demi-tour et se laissa tomber sur son lit.

    -Ne vous fatiguez pas, Sam ! murmura-t-il  je sais ce que vous allez me dire et je le sais depuis un moment déjà.

    Sam s’assit à côté de Thomas.

    -Vous savez qu’il n’y a pas d’autre solution, il ne peut pas y avoir d’amitié entre un garde du corps et son client, ce n’est pas possible…si….si enfin, si ça avait été différent, vous n’auriez jamais…

    La voix de Sam se brisa.

    - Qu’en savez vous ? murmura doucement le jeune garçon  en souriant. De plus, continua- t-il sur un ton légèrement narquois….si j’avais été pour vous seulement l’acteur « Thomas Robin » et non le petit Thomas si sympathique que vous aimez tant, vous ne vous seriez pas battu comme vous l’avez fait et….

    -Ne plaisantez pas avec ça ! Si vous étiez mort, dit Sam, je n’aurais pas pu le supporter, je sais ce que vous avez subi, Thomas…c’est…c’est tellement dur …comme je m’en veux ...et penser que Dekker est toujours là……vivant……c’est ….

    -Vous n’avez aucune raison de vous en vouloir, affirma Thomas et tant mieux s’il est vivant, Sam, il hante déjà mes jours mais au moins, il n’est plus dans mes rêves….s’il était mort….Enfin….il faut oublier Sam,nous n’avons pas le choix !

    Sam sembla hésiter.

    -Est-ce que la phrase « je vais mourir….. » était de vous ?

    Thomas considéra le jeune homme avec étonnement.

    -Pourquoi est-ce que vous me demandez cela, aujourd’hui ?

    -Parce que…si…si vous saviez comme elle m’a fait mal cette phrase ! répondit Sam.

    -Jamais je n’aurais dicté ça ! affirma Thomas. Même à la fin, même quand j’étais certain. Vous avez compris mon message, Sam,  il n’y avait que vous pour le comprendre et c’est….c’est aussi à cause de vous que j’ai eu le courage d’agripper cette roche. Vincent m’a dit que vous aviez de l’espoir et j’ai toujours eu confiance en vous. je sais que jamais vous ne m’auriez abandonné !

    -Merci, bredouilla Sam, mais vous avez raison au moins sur ce point…..jamais, je ne vous aurais abandonné !

    Thomas sourit.

    -Alors, dit- il en soupirant, vous allez partir et…et on ne se verra plus …mais, je vous préviens, vous allez vous ennuyer sans moi !

    Sam éclata de rire.

    -Ça, c’est certain ! C’est pourquoi, j’espérais qu’on pourrait rester ami au contraire et…

    -Se faire des parties pizzas chez Sergio à Piccadilly Circus ? continua Thomas en souriant ,vous….vous savez Sam, après tout ce qu’on a vécu,  vous êtes un peu comme un frère pour moi  et…..

    -Et c’est réciproque, répondit Sam. La seule chose, ajouta- t-il en plaisantant, c’est que je ne veux plus vous avoir comme client, c’est trop fatigant ! D’ailleurs, continua- t-il négligemment, je quitte l’agence !

    Les yeux de Thomas s’arrondirent légèrement de surprise.

    -Et qu’est-ce que vous allez faire ? demanda- t-il. Votre père doit être furieux ?

    -Oui, c’est vrai, il l’est. Il m’avait engagé tout de suite après mes études, vous savez, mais après tout ce qui s’est passé…Enfin, j’ai l’honneur de vous informer qu’aujourd’hui sera ma dernière mission avec vous avant mon premier poste à New Scotland Yard !

    -New Scotland Yard ! répéta Thomas, cool ! Là, je suis impressionné, Sam….ou devrais-je dire inspecteur Gallager?

    -Euh ? pas encore ! Sam tout court suffira, répondit le jeune homme en ébouriffant les cheveux du jeune garçon. Oh ! ajouta- t-il, pardon pour la coiffure, vous y aviez passé tellement de temps !

    Le jeune garçon considéra brièvement son reflet dans le miroir.

    -Non, c’est bien ainsi, je crois même que c’est l’effet que je recherchais.

    -Allons-y alors, dit Sam.

    Ils entendirent alors un léger grincement au dehors.

    -C’est sûrement Eva ,dit Thomas…..vous…..vous êtes sûr que je suis bien ?

     

    Cependant, vingt minutes plus tard, alors que Sam avait pris place à côté du chauffeur, Thomas, coincé à l’arrière de la limousine entre Eva et Marie, savait qu’il n’était pas bien …mais pas bien du tout….. 

     

     À suivre.....

     Ce blog n'enregistre pas les commentaires

     

     

  • La Porte d'Aval : partie 128

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 128 début

    Ici       

     photo bbbbbb

    Evidemment, cela allait lui demander une énorme préparation et c’est pourquoi, il avait dû se lever plus tôt.

    Thomas, aujourd’hui, voulait être à son avantage.

    Il s’attarda donc un peu plus longtemps que d’habitude dans la salle de bain.  Ensuite il fallait choisir l’habit adéquat.

    À  Londres, il fallait rester classique d’où, pas d’originalité…ça limitait déjà le choix ! mais il fallut quand même à Thomas près d’une heure pour arriver à choisir un costume gris, une chemise blanche et une cravate aux reflets légèrement argentés.

    Il n’était pas mécontent du résultat !

    Il pivota sur sa gauche , sa droite, recoiffa ses cheveux,les décoiffa, la mèche à gauche, à droite, pas de mèche ? non, ça s’était impossible, de toute façon, elle retombait toujours sur son front à moins de mettre un paquet de laque ?

    -Ne vous inquiétez pas ! jeta derrière lui, une voix légèrement amusée, vous êtes parfait !

    Thomas sursauta légèrement.

    Sam se tenait dans l’embrasure de la porte , un paquet dans les mains.

    -Je… c’est…enfin, Eva a accepté de venir avec moi et…

    Sam considéra le jeune garçon, tout à fait convaincu qu’Eva ne trouverait sûrement rien à redire. Thomas paraissait même un peu plus adulte dans son joli costume.

    Déjà un physique de jeune homme, pensa Sam et encore un cœur de gamin, ça ne va pas lui faciliter la vie !

    -Tenez, dit- il en donnant au jeune garçon le paquet qu’il tenait entre les mains…..c’est votre anniversaire, aujourd’hui !

    -Vous…vous……mais pourquoi m’avez-vous fait un cadeau, Sam ?

    -Discutez pas ! répondit le jeune homme, je m’étais promis de vous l’offrir, alors…

    Thomas prit le paquet et s’assit sur son lit pour le déballer.

    -Un téléphone portable ?

    -Oui….il vous plaît ?

    -Ah  oui ! je serais vraiment difficile, merci beaucoup !D’autant plus que ça va me faciliter la vie pour appeler Eva…..ça devenait vraiment difficile, ma mère fait toujours un tas d’histoires pour rien !

    Sam sembla vaciller légèrement.

    - Encore quelque chose à reprocher à Eva ? demanda Thomas.

    -Non…non, rien, bredouilla Sam, je vous promets que je n’émettrai plus jamais la moindre critique au sujet d’Eva.

    -Ça, c’est cool, dit Thomas en souriant, mais, alors, qu’est-ce qui ne va pas ?Ah ! je sais, c’est à cause de ma mère n’est-ce pas ?…..il ne faut plus y penser, Sam …..

    -Pensez à quoi ?

    -À  ce qu’elle vous a dit à l’hôpital, répondit Thomas …..ça m’a mis dans une telle colère quand j’ai vu qu’elle rejetait toute la faute sur vous et quand elle vous a dit « fichez le camp » ! j’aurais voulu…….enfin, j’ai vu que ça vous faisait de la peine et je….je n’ai pas aimé !

    -De…de quoi voulez-vous parler, dit Sam qui était devenu très pâle. Vous ne pouvez pas avoir vu ça !

    -Ben, si, je l’ai vu, dit Thomas, je m’en souviens très bien !

    Sam se précipita vers le jeune garçon , l'attrapa par les épaules et l’obligea à se tourner vers lui.

    -Votre mère était morte de chagrin !tout le monde pensait que vous alliez mourir ! Alors, dites-moi, Thomas, comment, couché dans l’autre pièce et dans le coma avez-vous pu être témoin de ça !

    -Ben, là, Sam …..je crois que vous n’allez pas bien…..c’est évident que je ne pouvait pas voir ça et être dans le coma…. qu’est-ce qui vous arrive ? ça s’est passé après …. Enfin, je ne me rappelle plus très bien mais….

    Thomas semblait subitement légèrement perdu et Sam pensa qu’il valait  mieux ne pas aller plus loin…

    -Oui….oui, dit- il, vous avez raison, ça s’est passé après, je me rappelle maintenant….et….et si Vincent Durant venait un jour ….enfin, s’il vous racontait des histoires bizarres à propos de messages ….enfin, c’est un garçon très sympathique mais je pense qu’il est un peu fabulateur !

    -C’est bizarre , répondit Thomas en souriant, il m’a dit à peu près la même chose ….mais lui, sa version , c’était, Sam est un garçon gentil mais je pense que, comme son père, il est un peu trop porté sur la boisson !

    -Oui…bon, belle solidarité !maugréa Sam.

    Thomas soudain se précipita vers la fenêtre.

    -Oh ! voilà Marie…..il me semblait bien qu’on avait poussé la grille !

    -Ma…..Marie Ledoyen ? jeta Sam abasourdi.

    -Oui, répondit Thomas radieux, elle marche bien maintenant, vous savez et comme j’avais promis de l’inviter à Londres….. bref, c’était l’occasion ! Je vais descendre lui dire bonjour.

    Sam se leva et attrapa Thomas in extremis par le bras.

    -Excusez-moi, Thomas……mais vous m’aviez bien dit que vous alliez aux Awards avec Eva, n’est-ce pas ?

    -Oui, pourquoi ?

    -Et vous avez invité Marie …..pour……pour les Awards aussi ?

    -Ben oui, pourquoi ?….. elle et sa famille….vous vous rappelez les crêpes ?

    -Les crêpes ? répondit Sam, vous pourriez les goûter différemment cette fois-ci ! Il n’y a pas quelque chose qui vous interpelle, ajouta- t-il en balançant les mains de gauche à droite. Marie…Eva…..Marie….., vous ne voyez rien…vous ne l’apercevez pas la crêpe, là ?

    -Oh ! répondit Thomas en se tapant une main sur le front, je vois ce que vous pensez mais vous vous trompez, Sam ! je ne suis pas ce genre de garçon ! j’aime Eva et j’aime beaucoup Marie…..Vous avouerez qu’il y a une énorme différence !Ou, si vous préférez, Eva est mon amie et Marie est ma petite amie……euh ?

    Le jeune garçon parut réfléchir un moment.

    -Enfin, je crois que c’est plutôt le contraire ! mais ne vous inquiétez pas, Sam, pour moi, c’est très clair !

    -En tout cas, ça en a l’air, répondit Sam peu convaincu.

    Thomas ajouta :

    -Je suis sûr qu’elles vont s’entendre à merveille, si vous saviez le nombre de questions que Marie m’a posé sur Eva, continua- t-il ,maintenant elle va pouvoir discuter avec elle directement ! Quoique……

    Le jeune garçon sembla hésiter…..

    -Quoique je ne sois pas sûr qu’elle parle français…enfin je veux dire Eva parce que Marie, c’est sûr , elle ne connaît pas l’anglais……

    Mais, haussant les épaule, il dit pour conclure :

    -De toute façon, je leur servirai d’interprète !

    -Oh ! rétorqua Sam, je ne crois pas qu’elles vont avoir besoin d’un interprète, je crois qu’elles vont faire un progrès incroyable en communication !

    -Et bien, là, vous me rassurez, Sam !

    -Thomas, dit le jeune homme…..un jour, il faudra que je vous explique certaines choses au sujet des filles, enfin les bases quoi !

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

     

  • La Porte d'Aval : partie 127

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 127 début

    Ici       

     photo bbbbbb

    Puis, il y avait eu la cérémonie. Thomas avait trouvé Gaëlle particulièrement jolie dans sa robe blanche. 

    Mais la plus jolie, sans aucun doute, c’était Laura !

    Et puis les filles de cet âge étaient encore faciles à comprendre. Thomas l’avait donc tenue sur ses genoux durant tout le repas qui avait suivi le baptême.

    -Vous voyez, avait dit Vincent en s’adressant à Sam, regardez…regardez ! et voilà que j’ te fais des guilis….guilis et voilà que j’ te donne des  bisous…..c’est quoi son but à votre avis ?

    -Essayer qu’elle ne lui fasse pas pipi sur les genoux, avait répondu Sam en souriant.

    -Très drôle ! mais moi, je sais comment ça va finir . Il est en train de l’embobiner ma fille …Regardez comme elle lui sourit…..Dans deux ou trois ans, elle commencera à afficher ses photos dans sa chambre….et puis, ce sera parrain Thomas par-ci, parrain Thomas par-là…Mais je vous préviens, il n’est pas question que ma fille l’épouse, il est beaucoup trop vieux pour elle ! Ma fille lorsqu’elle aura vingt ans ne servira par d’infirmière à un acteur grabataire sur le retour ! D’ailleurs, ça lui fera quel âge, lui, à ce moment-là ?

    -Le même que le vôtre à présent…

    -Ah ? Si jeune…Si vous voyez Marie , dites lui de pas trop tarder à lui passer la corde autour du cou, je ne veux pas prendre de risque !

    -Oh ! vous savez, avait répondu Sam, Thomas ne le sait pas mais Marie a déjà acheté la corde  mais de là à ce qu’elle la lui passe autour du cou !

     

    Puis, il avait bien fallu se remettre en route et prendre l’avion privé, toujours offert par la production, pour regagner l’Angleterre !

    Arrivé au pays, Thomas avait d'ailleurs compris  pourquoi elle débordait d’attentions en constatant qu'une multitude de journaux affichait déjà :

    «  l’enfant chéri de l’Angleterre, enfin chez lui ! »

    Thomas s’était rendu compte que sa mésaventure avait sans doute dût faire les choux gras des tabloïdes anglais depuis plusieurs semaines !

    D’ailleurs, à présent, il n’était plus question ni de drogue, ni de gosse perverti !

    Thomas était devenu un garçon bourré de qualités. Il fut d’ailleurs étonné d’en découvrir plusieurs qu’il ne se connaissait pas !

    Mais ce qui le satisfaisait particulièrement, c’était le sondage de Star Life :

    80% des gens interrogés estimaient, en effet, que vu qu’il risquait fort de ne pas faire de vieux os , il était vraiment  préférable pour lui de profiter au maximum de la vie.

    Thomas n’avait cependant pas attendu la permission des journaux . Il avait pris son courage à deux mains et avait appelé Eva. Il y avait des choses vraiment trop futiles dans la vie et c’était bête de se rendre malheureux pour des futilités.

    Il était amoureux d’Eva , il espérait de tout son cœur que c’était réciproque et ce que les autres en pensaient, il s’en fichait éperdument !

    Et c’est pourquoi, aujourd’hui était un jour si important !

    Déjà, on était le trois septembre et c’était donc son anniversaire.  Un treizième anniversaire qu’il avait bien cru ne jamais pouvoir fêter !

    Mais aujourd’hui était également le jour de la remise des British Awards !

    Oh ! bien sûr, Thomas était certain qu’il ne recevrait aucune récompense à moins qu’il n’y ait à présent un prix spécial pour les acteurs qui passaient plus de temps à l’hôpital que sur les plateaux de tournage !

    Mais si la remise des Awards était si importante pour Thomas, c’est parce que cette cérémonie marquait également son grand retour à la vie publique.  Il savait que toute la presse serait présente et si elle allait là-bas, peut-être qu’ensuite, elle cesserait de camper devant chez lui.

    Ça lui permettrait peux être d’aller saluer enfin ses deux amis Philippe Morosini et Sam Lederman, qu’il n’avait plus vus depuis son retour, et qui commençaient à lui manquer cruellement……mais surtout, cela lui permettrait d’enfin voir Eva !

    Eva qui avait bien voulu l’écouter quand il s’était expliqué au téléphone, Eva avec qui il s’était réconcilié et avec qui il passait à présent ( au désespoir de ses parents ) plusieurs heures, chaque jour, au téléphone.

    Mais même si pouvoir lui parler était merveilleux et faisait battre son cœur d’amoureux à chaque fois, la voir ce serait quand même mieux !

    Et Thomas était particulièrement heureux aujourd’hui car Eva avait accepté de l’accompagner à la remise des Awards à Leicester Square !

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires