• Séance de dédicaces à Mariemont

     

     

    Séance de dédicaces à Mariemont

    Venez vous rendre visite ce dimanche 29 mai de 14h à 16 h au musée et recevez en cadeau notre affiche

    "Le Maître des Loups"

    le maître Loiseau.jpg

    d76ceab379.jpg

     http://www.musee-mariemont.be/

  • Mariemont

     

     d76ceab379.jpg 

     

    Petite rectification, je serai bien présente à Mariemont ce week-end mais le dimanche 29 de 14h à 16h.

    Ah! quelle distraite je fais , mille excuses Sourire

     

  • Petites nouvelles en passant

     

    Bonjour. Sourire

    On m'a posé, dernièrement, des questions sur le lien unissant Sam à Thomas.  Il est vrai que ce genre d'amitié est rare et qu'elle n'est possible que lorsqu'il y a un réel équilibre. Ce sont des personnages forts qui peuvent s'entraider mais dont aucun n'est dans une attente totale de l'autre. La possessivité est bien souvent la mort de l'amitié, maheureusement, car les beaux sentiments sont épris de liberté Sourire

    Je vient de terminer un livre de Susanna Mc Mahon et elle dit : " donnez votre superflu, non votre nécessaire, donnez quand votre bonbonnière, à vous, est pleine, donnez quand vous êtes sûr que ce don n'est pas, pour vous, une privation.  Sacrifiez-vous pour les autres tant que vous le voulez, à condition de ne pas avoir l'impression de sacrifier quoi que ce soit. Dès que vous sentez que ce sacrifice vous coûte, cessez et défendez vos propres intérêts"

    Ces mots peuvent paraître égoïstes mais je pense qu'ils sont assez justes parce que lorsqu'on donne et qu'on n'a pas pris soin de soi on ne peut qu'avoir  de la rancoeur en attendant que la bonbonnière soit remplie par les autres.  Et de plus lorqu'elle sera vide, ils nous en voudront, de toute façon, de ne plus avoir de bonbons. ^^

    Ok, je suis pessimiste et en plus si j'adore le chocolat, je n'aime pas trop les bonbons. Sourire

    Mais, bref,je pense que l'amitié entre Sam et Thomas est basée sur un bon équilibre à ce niveau. Sourire

     

    Evidemment parce qu'il y a déjà 10 ans et qu'on ne pourra l'oublier.

    Je vous embrasse.

     

  • La Porte d'Aval : partie 104

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 104 début

    Ici      

     photo bbbbbb

    Thomas tournait en rond depuis une demi-heure dans le salon, une seule pensée lui martelant la tête : POURQUOI N’AVAIT- IL PAS DE NOUVELLES DE SAM !

    Il y avait presque deux heures qu’il était parti !

    A l’heure du dîner ,Thomas avait déjà été incapable d’avaler la moindre nourriture. Il ne voulait pas manger, il ne pouvait pas manger ni boire, ni rien d’ailleurs.

    Le temps semblait s’être suspendu  et il ne reprendrait  que lorsqu’ il entendrait enfin  la voix de Sam. Lorsque le téléphone retentirait enfin et qu’il  lui dirait que tout allait bien.

    Mais le téléphone se taisait et Thomas devenait fou à tourner là, inutilement, dans cette maison !

    Marie et Elise, assises sur le divan, le suivaient des yeux.

    Le jeune garçon supposait que Maurice avait dû leur fournir quelques explications, il n’avait pas dû entrer dans les détails mais c’était déjà bien suffisant.

    Aucune des deux pourtant n’osait rien dire. Elles restaient simplement là, à le fixer intensément, comme si le seul fait de ne pas le quitter des yeux pouvait lui apporter quelques protections.

    Thomas ne supportait d’ailleurs plus ces regards posés sur lui et seule, l’attitude de Maurice, assoupi dans le fauteuil, lui était en ce moment secourable.

    Il aurait tellement voulu franchir la porte de la maison et courir, faire quelque chose, un truc fou, peut-être inutile, mais qui lui aurait au moins permis d’AGIR !

    Le jeune garçon se laissa tomber dans le divan près de Marie, la tête entre les mains, en serrant très fort le portable au creux de ses paumes et en priant avec autant de force qu’il le pouvait.

    Il y eu un léger tintement au creux de ses doigts qui surprit tellement  Thomas qu’il faillit lâcher le téléphone.

    Incrédule, il regarda l’objet qui lui indiquait la réception d’un message.

    Enfin, enfin un signe, pensa avec soulagement le jeune garçon, mais…mais finalement, pourquoi  seulement un message, pourquoi Sam ne lui parlait-il pas directement ?

    Ça y est, il avait réussi à afficher le contenu mais celui-ci ne venait pas du numéro de Sam !

    Thomas regarda les mots affichés sur l’écran et crut un instant qu’il allait s’évanouir. Le message écrit en anglais disait :  «  Comment va bien pouvoir survivre Thomas sans ce cher Sam ? »

    Le jeune garçon resta pétrifié un moment mais à sa grande surprise, c’est calmement qu’il se tourna vers Elise et lui dit :

    -C’est Sam, tout va bien…..Est-ce que vous pourriez réchauffer mon dîner, j’ai un peu faim et…

    -Oh Dieu merci! lança Elise avec soulagement, il était temps, comme je suis rassurée…je…j’y vais tout de suite, mon chéri…

    -Merci.

    Elle avait à peine tourné le dos que Marie vit Thomas, complètement affolé, se lever d’un bond et composer un numéro.

    -Thomas, qu’est-ce que…

    Le jeune garçon lui fit signe d’arrêter de parler. Il tournait en rond le portable à la main .

    QUI ETAIT LE PROPRIETAIRE DE CE NUMERO !

    - Allez, répond….REPOND !

    Mais …rien !

    -Non…non, c’est pas vrai ! pesta Thomas.

    -Qu’est-ce qui se passe ? risqua Marie avec inquiétude.

    Mais, à cet instant, le téléphone émit de nouveau le léger tintement caractéristique annonçant l’arrivée d’un autre message.

    Thomas essaya d’afficher les mots mais il était si paniqué, qu’il se trompa trois fois dans la manœuvre.

    Mais, enfin… 

    «  Tu as 15 minutes pour rejoindre l’escalier menant à la falaise, sinon…  »

    -Oh non ! gémit Thomas .

    Sans réfléchir, il se dirigea alors en courant vers la porte.

    -THOMAS ! hurla Marie, NON !  Attends…Monsieur Maurice, Madame Elise….venez vite…il part….

    Thomas se retourna et ses yeux s’agrandirent de surprise.

    Marie était debout !

    Il considéra pendant une fraction de seconde la jeune fille qui avait réussi à se lever et qui complètement déboussolée semblait seulement s’en apercevoir !

     -Il a Sam ! jeta- t-il simplement.

    Et ouvrant la porte, il se précipita au dehors sans plus se retourner .

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires 

  • La Porte d'Aval : partie 103

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 103 début

    Ici      

     photo bbbbbb

    Il fallut au jeune homme un peu plus de dix minutes pour  rejoindre le "Loup de Mer".

    Il courait le cerveau rempli de sentiments très bizarres , une sorte de mélange d’anxiété et d’excitation.

    Il pénétra dans l’établissement sans même jeter un œil aux personnes attablées et se dirigea sans hésiter vers l’escalier menant à l’étage.

    Le Loup de Mer ne possédait que trois petites chambres, il n’y avait pas de numéro sur les portes mais il savait que les quartiers de son père se situaient dans la première, à droite près de l’escalier.

    Il tambourina contre le bois.

    -Ouais….ouais….on vient !

    Timothy entrebâilla la porte.

    -Sam ?

    -Ça t’arrive d’allumer ton téléphone portable ! jeta le jeune homme en poussant le battant et en pénétrant dans la pièce.

    -Qu’est-ce ...

    -Ce gars dans le métro...

    -Oui ,dit Timothy, moi aussi, ça me fait plaisir de te voir….

    -Je me fous de te voir surtout en ce moment ! jeta le jeune homme, et je n’ai pas l’intention de te fréquenter plus qu’il ne faut….Dis-moi seulement qui était la personne que tu as suivie de la maison des Robin jusqu’au métro d’Hampstead Hight Street !

    -Dekker.

    -QUOI !

    Sam se dirigea vers le lit et se laissa tomber dessus complètement abasourdi.

    -Tu es en train de me dire que ce fêlé de Dekker espionnait Thomas et que tu ne m’as rien dit ?

    -Ça n’avait pas d’importance, riposta Timothy . Tu l’as dit toi- même, ce gars est fêlé, c’est tout !

    Sam semblait réfléchir à toute vitesse.

    -Thomas a perdu sa montre dans le métro, ce jour- là et il l’a retrouvée, il y a à peine un quart d’heure, sur le muret de la maison de ses grands-parents ! Tu crois, continua -t-il, que Dekker est assez détraqué pour l’avoir ramassée et pour la déposer aujourd’hui, quinze jours plus tard, bêtement sur le mur du jardin et ce, sans mauvaises intentions?

    -Oh ! répondit Timothy, ça ne m’étonnerait pas. Si ce gars suivait Thomas, c’est parce qu’il est complètement fan de lui.  Quand je lui suis tombé dessus, il a complètement  paniqué…..il m’a raconté qu’il voulait obtenir un autographe mais finalement, il n’a pas osé approcher la « star » comme il dit !

    -Mais il était quand même dans le métro et cela juste au même moment que Thomas !

    -Oui, mais je crois qu’il a dû être juste surpris de le voir , rétorqua le vieil homme, comme je l'ai dit à Thomas, ça prend pas le métro, une star! Je pense, ajouta Timothy, qu’il aura ramassé la montre trop heureux d’avoir un souvenir …et finalement, il aura sans doute décidé de la rendre !

    Sam soupira.

    -Et moi qui pensais qu’on le tenait enfin.

    -Oui, répondit Timothy, dommage ! Mais Dekker n’est pas notre homme. D’ailleurs, continua -t-il en riant doucement ,tout ça, ce serait des émotions trop fortes pour lui...

    -Pourquoi?

    -Dekker souffre du cœur.

    Sam fut debout d’un bond.

    -Répète- moi ça !

    -Ben, il souffre du cœur…je ne sais pas ce qu’il a exactement mais je sais par contre qu’il a fait un séjour à l’hôpital, il y a deux ans, et...

    -Tu sais où il loge !

    -Ben oui, je sais où tout le monde loge, je veille sur Thomas,  moi aussi !

    -Alors ? jeta Sam impatiemment.

    -Toute l’équipe est à l’Hôtel de la Porte d’Aval…c’est au bout de la digue, la petite place à gauche avant d’arriver aux escaliers qui aboutissent  à la falaise….mais….mais pourquoi ?

    -Quelqu’un a drogué Thomas, ce jour-là, dans la librairie…Son père m'a confirmé, ce matin, au téléphone, le nom de la substance : du Thénasol  Il y avait duThénasol dans le sang de Thomas !

    -Théna.. quoi ?

    -C’est un médicament pour les personnes qui souffrent du cœur….et qui souffre du coeur ? C’est assez clair pour toi maintenant !

    -Oh mon Dieu ! mais…mais, c’est impossible….

    Le jeune homme se dirigea vers la porte.

    -Qu’est-ce que tu fais ? demanda Timothy…..où vas-tu ?

    -Je vais à l’hôtel de La Porte d’Aval…Préviens la gendarmerie, il faut qu’elle recherche Dekker, il est peut- être toujours là-bas mais…

    -Dekker ? répéta Timothy incrédule, j’arrive toujours pas à y croire…mais……mais il a sauvé la vie de Thomas ?

    -Non ! dit Sam, nous n’avons pas compris, il n’a pas sauvé la vie de Thomas, il a juste voulu nous montrer qu’il pouvait disposer de la vie de Thomas !

    -Mais….mais il l’aime, il est complètement fan de lui, rétorqua le vieil homme…il n’aurait…..

    Sam soupira.

    -Si ! répondit- il…là aussi, finalement c’est limpide…..nous avions  raison pour une seule chose : Dekker est vraiment complètement fêlé ! mais, là où nous avions tort, c’est en pensant qu’il adorait l’acteur Thomas Robin ! Il n’aime pas Thomas , papa ! Il veut être Thomas! Et pour y arriver , si on ne le retrouve pas….. il le TUERA !

     

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires 

  • Mariemont

     

    Musée Royal de Mariemont 

     

    DSC_0004.JPG

                                   

    0c3e61bb16.jpg d76ceab379.jpg 

     

    Bonjour, Sourire

    Peut-être pourrions-nous nous rencontrer, si vous le voulez , à Mariemont, le 28 avril de 14h à 16h. Je pourrais vous parler de mes ouvrages et il y aurait sans doute un joli cadeau ^ ^

    Mais le loup est à l'honneur  dans ce domaine que je connais depuis toujours et qui est cher à mon coeur, du 7 avril au 2 septembre.

    Si vous les aimez, vous aussi...

    Je vous embrasse

    Michelle

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • La Porte d'Aval : partie 102

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 102 début

    Ici      

     photo bbbbbb

     

    La fin de l’après-midi se déroula aussi paisiblement que possible dans le petit jardin de Marie. Papy avait accepté de rejoindre le groupe de joueurs où Thomas et Sam étaient bien décidés à montrer à ces « maudits français », ce que c’était que de jouer au poker !

    Les premières parties leur donnèrent l’avantage mais Marie se révéla très vite une adversaire redoutable et le jeune garçon se félicita d’avoir refusé le « strip poker » .

    Il  était en effet presque certain qu’il aurait terminé la partie en chaussettes et encore ! parce qu’arrivé là, bien qu’obstiné, il aurait sans doute préféré quitter la table !

    A sept heure, Elise les avertit que le dîner était prêt.

    -Joins-toi à nous, Marie ! Ce sera un plaisir de t’avoir à la maison.

    Thomas sans vraiment comprendre pourquoi, s’en trouva très heureux.

    Il venait de quitter le jardin lorsqu’un objet, posé sur le muret de la fermette, attira son attention.

    Thomas s’approcha et resta cloué sur place, pétrifié !

    Sam remarquant son comportement bizarre se dirigea vers lui.

    -Thomas, ça ne va pas ?

    Le jeune garçon ne répondit pas.

    Sam le secoua.

    -Thomas ! qu’est-ce qui se passe ?

    Le jeune garçon leva lentement l’index et le pointa sur une chose posée sur le muret.

    Sam s’avança et prit l’objet.

    -C’est une bête montre, Thomas … rien de plus !

    -Ce…ce n’est pas une ..une bête montre, Sam !.c’est ma montre ! balbutia Thomas.

    -Votre montre et alors ? vous avez dû la perdre quand vous vous êtes assis tout à l’heure, c’est tout !

    -Sam ! vous ne comprenez pas ! Je l’ai perdue, oui ! mais il y a quinze jours ….à Londres…..dans le métro !

    -Vous  plaisantez ?.

    -Non ! je l’ai perdue le jour où j’ai rencontré votre père, dans…..dans l’escalier menant aux quais.

    -Ce n’est peut-être pas elle, dit Sam…elle lui ressemble simplement, voilà tout !

    -NON ! riposta Thomas en arrachant la montre des mains de Sam….Regardez le bracelet est cassé….. Je courais et j’ai accroché quelque chose …Qu’est-ce que ça veut dire ? ajouta-t-il complètement paniqué.

    Sam paraissait désorienté, il sortit son téléphone portable de sa poche et composa un numéro.

    -Et ZUT ! il ne répond jamais quand j’ai besoin de lui ! Thomas, vous et Marie, vous allez chez vos grands-parents et vous ne sortez sous aucun prétexte !

    -Qu’est-ce qui se passe ? dit Maurice qui, suivi de Marie, avait rejoint Thomas.

    -Il ne faut pas qu’ils sortent de la maison, vous entendez ! ni lui, ni elle, ajouta- t-il en désignant Marie !

    -Il est ici ! dit Thomas,c’est ça, n’est-ce pas ?…..et….et  il était dans le métro, c’est lui qui … 

    -Peut-être ! répondit Sam, et.cette personne était peut-être aussi devant chez vous ce jour là….Rappelez-vous, mon père l’a suivi jusqu’au métro d’Hampstead Hight Street.

    -Mais…mais Timothy disait que …

    -Et bien il s’est trompé ! jeta Sam. Et de plus, je n’arrive pas à le joindre , je vais devoir descendre jusqu’ au Loup de Mer.

    -Mais…mais pourquoi ce mec a- t-il laissé la montre ici ?…ça….ça n’a pas de sens, riposta Thomas.

    -Il ne sait sans doute pas que mon père l’a repéré et il cherche à vous faire peur !

    -Et bien, il y réussit très bien !

    -Rentrez tous maintenant et n’ouvrez à personne ! vous entendez, Thomas ! PERSONNE !

    Sam se leva prêt à partir.

    Thomas lui saisit le bras.

    -Sam ! ne partez pas, supplia-t-il ……je ne sais pas pourquoi…mais…mais n’y allez pas !

    Le jeune homme retira doucement la main de Thomas de son bras.

    -SOUS AUCUN PRETEXTE ! n’oubliez pas.

    Thomas le regarda partir avec un incroyable sentiment de désespoir  au fond du cœur .

     

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires