La Porte d'Aval : partie 101

 

La Porte d'Aval 

 découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

partie 101 début

Ici      

 photo bbbbbb

Il était environ trois heures de l’après-midi quand Thomas s’affala enfin, avec soulagement, sur le muret de la fermette de ses grands-parents.

-Ce n’est pas de ma faute, dit Marie.

-Ça va ! répondit le jeune garçon, n’en rajoute pas, je suis mort !

-Ça c’est parce que tu as faim, dit Marie …tu n’as presque rien mangé !

-TU TE FICHES DE MOI !

-T’énerve pas…..je vais aller chercher les cartes…on joue dehors, chez moi ? Tu pourrais peut-être demander à ton papy si ça l’intéresse ?

-Marie, tu n’es jamais fatiguée ?

-Pourquoi je serais fatiguée, répondit la jeune fille en se dirigeant vers sa maison.

-Elle me tue ! soupira Thomas.

-Et qu’est-ce que ce sera après les fiançailles ! lança narquoisement Sam.

-Encore un mot ! avertit Thomas, et j’avoue à mamy où nous avons terminé la soirée hier soir et il se peut qu’alors, vous deviez dormir avec mon grand-père sur le divan.

-Parlant de votre grand-mère, j’espère que vous l’aviez prévenue que vous ne rentriez pas déjeuner ?

-Vaguement, avant de partir ce matin, je suis prudent, je ne tenais pas à dormir avec papy !

-Et bien, il était temps ! dit Elise en les voyant pénétrer dans la  maison, je me demandais si vous alliez rentrer un jour !

-Thomas a fait la promotion d’une crêperie en offrant des dédicaces à tous les gens de la région……Marie et moi, on n’a pas voulu le contrarier !

-Et évidemment, vous vous êtes goinfrés, dit Elise, et vous n’aurez plus faim pour le dîner !

-Rectification ! jeta amèrement Thomas, ILS se sont goinfrés et IL ,dit-il en désignant Sam, n’aura plus faim pour le dîner !

Sam éclata de rire.

-J’aimerais beaucoup vous revoir dans une dizaine d’années, Thomas ! je crois que les femmes feront votre perte.

-Oh , j’y pense, mon chéri ! dit subitement Elise, avec tout ça, j’avais complètement oublié !

Elle pénétra dans la cuisine et ressortit un paquet à la main.

-C’est arrivé jeudi mais...je ne sais pas ce que c’est !

Thomas prit la boîte et s’installa sur le divan pour l’ouvrir.

-OH ! ça…..ça, c’est pas croyable !

-Qu’est-ce que c’est ? demanda Sam.

-Un téléphone portable ! Je suis sûr que ça vient de mes parents….ça fait des mois que je les supplie de m’en offrir un!

-Il n’y a pas de mot ?

-Si ! répondit Thomas, il y a une carte … « HAPPY BIRTHDAY !» c’est tout !…mais c’est sûrement eux !

-Pourquoi vos parents vous enverraient- ils un cadeau sans même joindre un petit mot ! ça n’a pas de sens !

-Ben, je ne sais pas …..mais où est le problème ?

-Le problème, c’est que nous ne savons pas la provenance de cet engin !

-Et qu’est-ce que ça peut faire ? rétorqua Thomas….ce n’est qu’un simple téléphone…qu’est-ce que vous voulez qu’il m’arrive avec ça, il ne va quand même pas me mordre!

Devant le regard indécis du jeune homme, il ajouta :

-Ça vient sûrement d’eux, Sam ! Ils veulent jouer aux devinettes, c’est tout…..Pourquoi voudriez- vous que quelqu’un d’autre dépense son argent pour m’acheter un GSM ? Ils ont enfin reconnu que j’avais raison, voilà tout !

-Que vous aviez raison ?

-Ben oui ! c’est très utile un GSM, on peut joindre tout le monde et puis mes deux copains en avaient un…c’était vraiment frustrant !

-Je vois mais finalement, vous avez sans doute raison. Je ne vois ,en effet, pas d’autre explication……mais on leur téléphonera quand même demain ! Donnez, ajouta- t-il, je vais vous le programmer.

Sam s’assit à côté de Thomas et lui prit le téléphone des mains.

-Oh ! et bien, c’est parfait, dit-il, il n’y avait presque rien à faire et vous avez même une autonomie d’appels….le rêve quoi !

-C’est super ! lança Thomas radieux, et de plus, c’est sympa de m’offrir mon cadeau à l’avance…surtout un cadeau comme ça !

Et puis, Sam, ajouta- t-il narquoisement,  réfléchissez, ça va vous faciliter la vie pour me retrouver !

-Oui, admit Sam….ça, en effet c’est une bonne chose….à  condition que vous répondiez !

 

À suivre.....

 

Ah! Il faut toujours se méfier des cadeaux dont on ne connaît pas la provenance...

 

Un énorme bisou, ça va mieux merci pour vos mailsSourire 

 

Michelle

 

Ce blog n'enregistre pas les commentaires         

 

 

Les commentaires sont fermés.