• Le châtiment des Mac Law

     

     

    Sortie ce 1er janvier

     du roman

    Le Châtiment des Mac Law

    Thomas Robin

    Bonne année

    objets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gif  

    blog mac Law.jpg

     

     objets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gifobjets-livre-00002.gif

        Thomas  Robin, jeune acteur britannique, s’est retrouvé sur
        la route du psychopathe Steve Dekker.
        Il  serait  mort  bien  sûr sans l’intervention de son garde du
        corps : Sam Gallager.
        Mais peut-on affirmer que l’on a réellement survécu lorsque
        quelque chose en nous semble détruit à jamais ?
        Thomas se sent épié, suivi.
        Deviendrait-il fou ?
        Sam, quant à lui, a réalisé  son rêve en rejoignant New Scot-
        land  Yard  mais  sans  avoir  réellement  pu oublier le trau-
        matisme lié à l’affaire Dekker.
        Sous ses conseils,Thomas  accepte  de s’ éloigner de Londres
        pour rejoindre un petit village des Highlands où ses grands-
        parents  ont  acquis  une demeure, ancienne  dépendance du
        clan des Mac Law, famille  apparemment  à  l’origine d’une
        très ancienne malédiction.
        En voulant échapper à ses peurs,Thomas ne rencontrera-t-il
        pas l’incroyable dans ce pays de légendes ?

     


    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • Petites nouvelles en passant

     

    objets-livre-00051.gif

    Bonjour,Sourire 

    le grand jour est  enfin arrivé pour nous après beaucoup de travail.

    C'est un immense bonheur de pouvoir enfin vous offrir la trilogie Thomas Robin.

    J'ai l'impression d'avoir passé une étape après beaucoup d'épreuves et de murs à franchir.

    Je remercie ceux qui aiment Thomas autant que moi car c'est grâce à vous que j'ai pu continuer sans me décourager.

    En cette nouvelle année, je voudrais vous souhaiter énormément de bonheur.

    Le monde ne tourne pas toujours rond mais gardons l'espoir et nos rêves, c'est peut-être ainsi que nous pourrons le changer.

    D'énormes bisous.

    Michelle

  • La Porte D'Aval : partie 91

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 91 début

    Ici      

     photo bbbbbb

    Thomas se réveilla le lendemain, vers neuf heures, roulé comme à son habitude en boule, à l’extrême bord de son lit.

    Il ressentait un léger malaise, comme celui qui vous presse à la sortie d’un mauvais rêve, mais…il n’avait aucun souvenir de ce rêve. 

    La veille, lorsqu’il avait enfin rejoint son lit, il avait eu beaucoup de mal à trouver le sommeil.

    La légende de la Grotte du Trou de l’Homme l’avait, en effet, tracassé une partie de la nuit, et chaque fois qu’il avait fermé les yeux, il avait rêvé de corps sans vie de marins rejetés sur la plage…

    Joyeuses pensées !

    Surtout que le bruit de la mer n’avait rien arrangé à tout ça !

    Quelle idée aussi avait eu mamy de l’installer dans cette chambre qui offrait une vue imprenable sur la côte …et sur la Porte d’Aval !

    La première chose que fit Thomas en ouvrant les yeux, ce matin- là, fut de se précipiter à la fenêtre et d’écarter les rideaux qu’il avait soigneusement fermés la veille. Qui sait, peut-être qu’aujourd’hui en la regardant, il n’y verrait qu’un stupide rocher avec un bête trou au milieu, rien de plus !

    Thomas referma le rideau….

    Non , ce n’était pas un stupide rocher ! C’était une chose qui, sans qu’il sache pourquoi, lui donnait toujours aussi mal à l’estomac !

    Quelqu’un frappa à la porte et le battant livra passage à sa grand-mère portant dans les mains un grand plateau recouvert de croissants, de confitures et de deux tasses de café. 

    -Oh !…..il…. il ne fallait pas vous déranger...

    -Jamais te monter ton petit déjeuner ne me dérangera, répondit Elise….et puis, on a tellement de choses à se faire pardonner, Maurice et moi….Tu as bien dormi, la chambre te plaît ?

    -Oui…c’est …c’est  très bien , mentit Thomas. Est-ce que Monsieur Loiseau et Sam vont bien, ajouta- t-il.

    -Tu peux l’appeler grand- père ou papy…tu sais !

    -Oui…oui, on verra, dit tout bas Thomas.

    -Tu….tu sais, il t’aime, il est maladroit, c’est tout et si il a accepté cet argent, c’était surtout pour justifier le fait que tu viennes ici ! Il est orgueilleux, tu sais.

    -Que s’est-il passé entre maman et lui ?…..je ..je veux dire ….il a l’air d’avoir tellement de rancune vis à vis de mes parents.

    Elise posa le plateau sur la table de nuit.

    -J’espère que tu aimes le café ?

    -Même les « maudits anglais » boivent du café, vous savez!

    -Arrête de dire ça, Thomas.

    Elle s’assit sur le lit, prit une tasse et tendit l’autre au jeune garçon.

    -Prends des croissants, je viens juste d’aller les chercher.

    Le jeune garçon se servit et s’installa à côté de sa grand-mère.

    -Maurice et Annie étaient trop attachés l’un à l’autre, dit mamy….toujours ensemble ces deux-là pour les bons et les mauvais coups !

    -Maman faisait aussi des mauvais coups ? demanda Thomas en souriant.Il faudra que je le lui rappelle la prochaine fois qu’elle me passera un savon !

    -Oui! Mais Maurice ne disait jamais rien ….sauf….

    -Sauf ?

    -Un jour, elle a rencontré un jeune garçon en vacances sur la côte, il logeait à Calais avec sa famille, nous, on avait une librairie là-bas….oh ! pas de journaux, rien que du beau livre! Un jour, il est entré et…

    -Ce…ce garçon, c’était mon père ?

    À suivre.....

     

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • Le châtiment des Mac Law

     

    Janvier 2012

    loup19.gif

    Le Châtiment des Mac Law

    Thomas Robin

    DSC_01791.jpg

    Il fut frappé de stupeur, sans réellement comprendre pourquoi.  Une chose avait capté son attention sur le mur, à côté, en bas…

    Là, sur la pierre était sculpté un bouclier orné d’un oiseau en son centre.

    Thomas en caressa les contours. Cette figure lui rappelait quelque chose. C’était très bizarre, comme une impression de déjà vu.  Ce n’était pas un aigle, un cygne peut-être ?  En tout cas, il émanait indiscutablement une incroyable noblesse de la figure.

    Ça le prenait, là, à la gorge. C’était comme une sorte de chagrin intense,un peu comme si la pierre lui parlait pour lui révéler un terrible secret.

     

     

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • Petites nouvelles en passant

     

    Bonjour,

    Je tiens à vous souhaiter en premier lieu un très très heureux Noël. 

    Peut-être que votre Noël, à vous ,ne sera pas le Noël que l'on veut nous rendre idéal avec la famille, le sapin , les cadeaux etc.... mais personnellement, je pense que le bonheur n'est pas forcémént là et que l'affection n'est pas toujours présente malheureusement autour de tables où l'on s'assied parce que c'est le jour.

    Noël perd souvent sa propre valeur dans l'obligation qu'on nous impose de suivre les traditions ce jour pour être heureux, ce qui peut déprimer beaucoup ceux qui ne peuvent pour différentes raisons être dans la norme.

    Alors que vous soyez en famille ou non , soyez juste heureux !

    C'est peut-être juste un jour pour  réfléchir, lire le livre que vous n'avez jamais pu lire faute de temps, faire peut-être un truc toujours remis au lendemain, se détendre en écoutant de la musique, s'offrir le luxe d'être à l'écoute de soi.

    Et notez, que s'offrir son propre cadeau est souvent la meilleure façon d'être certain de faire plaisir Sourire

    En fait j'ai hésité à m'offrir en cadeau ce cd mais  j'ai pensé qu'après Nöël ( même si je l'aime beaucoup) ..bref, j'aurais un peu de mal à l'écouter encore à Pâques.Sourire

    D'énorme bisous à tous avec la suite de La Porte D'Aval, un peu en dessous ^^.... Ah !  au fait, "Le Châtiment des Mac Law" est en finition chez l'imprimeur( à la reliure) donc tout est ok pour janvier comme promis ^^

    Michelle

     

  • Claude Barre

     

     

    Ce petit mot pour vous signaler la sortie du premier roman de Claude Barre, nous lui souhaitons plein succès !

     

    claude Barre.jpg

    contact@claudebarre.be

  • La Porte d'Aval : partie 90

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 90 début

    Ici      

     photo bbbbbb

     

    Quelques dix minutes plus tard, Thomas rejoignait Sam, Timothy et papy installés tous les trois devant la table que le grand-père du jeune garçon avait survolée quelque temps plus tôt !

    Le calme était revenu dans l’établissement et personne ne semblait plus s’étonner de la présence d’un garçon de treize ans dans un endroit si particulier.

    Thomas, après avoir distribué les autographes, avait aidé à relever les quelques tables et chaises qui gisaient encore par-ci par-là, la routine quoi !….et la vie du bar était repartie comme si de rien n’était.

    Le jeune garçon avait même réussi à obtenir les fameux cafés ! Et pourtant, on ne devait pas en préparer souvent ici !

    -Bon ….ben j’y vais, soupira Timothy….On peut pas l’éviter de toute façon !

    -Oui, dit Papy ! j’aimerais bien savoir moi aussi.

    -Et ben ! vous n' allez pas être déçu ! Mais d’abord, il faut que tu saches une chose, p’tit…..Je suis une ordure, d’accord…mais ça devait pas se passer ainsi ! Et quand Sam m’a envoyé ce message comme quoi quelqu’un avait essayé de te tuer…

    -QUELQU’UN VEUT TUER MON PETIT- FILS ?

    -Bon, si on m’interrompt tout le temps, je n’aurai jamais fini mon histoire !

    -Continue ! jeta Sam .

    -Oui…bon…bref, quand j’ai appris ça, j’ai quitté Washington pour Paris et je suis venu directement ici attendre mon rejeton…et je lui ai tout expliqué.

    Il lança un regard en coin à son fils et continua :

    -Puis, après qu’il m’ait traité de tous les noms et qu’il m’ait dit qu’après que j’t’aurais donné les explications, il ne voulait plus m’ voir , j’ai pris une petite chambre ici. C’est dans des endroits comme ça qu’on apprend souvent le plus de choses et il y a parfois des gens de l’équipe du tournage qui viennent ici. On se fait discret, on boit un verre et on écoute...sauf qu’aujourd’hui, côté discrétion….

    -Je sais pourquoi vous m’avez demandé de faire chanter Mulder dit Thomas…mais….. 

    -T’as….t’as fait chanter quelqu’un à ton âge Ben dis donc, t’es pas banal toi ! Interrompit Papy.

    Thomas continua en soupirant

    -Mais ce que je ne sais pas , par contre, c’est pourquoi vous m’avez suivi dans le métro si ma protection n’était qu’un prétexte !

    -Parce que ma première mission c’était quand même de veiller sur toi, il fallait que je m’assure que tu ne risquais rien. Oh ! bien sûr, je ne pensais pas qu’un garçon de treize ans puisse risquer grand chose mais, quand même, il fallait que j'en sois certain!  Surtout que t’étais pas un client facile, toi ! Je te suivais depuis quelque temps, tu allais à l’école et tu prenais le métro comme tout le monde, pas le plus évident à gérer ! Et puis est arrivé ce fameux samedi , je savais que tout était organisé pour toi, il y avait même une voiture qui venait te chercher mais il y avait quelque chose qui me chiffonnait, un type qui me donnait l’impression de te suivre depuis quelque temps….

    Timothy fit une pause, puis :

    -Ce samedi-là, je m’étais posté plus tôt devant chez toi , je voulais m’assurer que tu ne filerais pas ...et puis voilà qu’il se pointe ! Je le vois hésiter, attendre  et finalement faire demi- tour.  J’ai décidé de le suivre…et il m’amène où ? A la station de métro d’Hampstead Hight Street…et là, m’attend une deuxième surprise !

    -Quelle surprise ? demanda Thomas.

    - La fille, tu sais, ta copine Eva, celle qui a gagné en célébrité en faisant des folies avec toi à Hamsptead Head.

    -TU FAIS DES FOLIES AVEC LES FILLES A TON ÂGE ! rugit papy.

    Sam vit que  la main de Thomas tremblait légèrement , ses yeux lançant des éclairs dans la direction de Timothy.

    -Je vous interdis de parler d’ELLE comme ça, répondit le jeune garçon d’une voix glaciale, et, UNE FOIS POUR TOUTE , JE N’AI RIEN FAIT DU TOUT !

    Le jeune garçon commençait à en avoir vraiment raz le bol de cette histoire, il considéra un instant avec défi les trois hommes assis autour de la table et termina par :

    -Et puis, de toute façon, ça ne regarde PERSONNE !

    Timothy éclata de rire.

    -Personne, sauf ceux qui ont acheté le journal, c'est à dire la moitié de la galaxie...Ils ont dû bien se marrer !

    Thomas, fou de rage, s’apprêtait à se lever. Sam appuya légèrement sur son épaule pour l’obliger à rester assis puis il lança à son père d’une voix tranchante :

    -C’EST TOUT ? tu as fini avec tes sarcasmes ? Tu veux que j’explique à Thomas pourquoi c’est un père alcoolique qui m’a élevé après que sa femme l’ait plaqué après dix ans de mariage ?

    Le jeune homme sembla immédiatement regretter ses paroles.

    Thomas lui lança un regard désolé mais il ne savait pas quoi lui dire.

    Timothy fit mine de ne pas être touché par la remarque et lança simplement :

    -Ça va, jm’excuse,  si on peut plus rigoler maintenant…bon, ben ….où j’en étais...Je disais que quand j’ai vu cette fille, je me suis dit qu’un samedi, elle ne devait sûrement pas être venue par hasard et puis il y avait toujours ce type, ça me faisait deux bonnes raisons d’être là ! Enfin, disons que par après, ça m’a fait bien rire d’avoir soupçonné ce gars, je vous expliquerai un jour n’en parlons plus, j’ai pas envie de m’étendre sur mes stupidités…… Bref, ta copine étant au-dessus,  tu prendrais sûrement, à un moment ou à un autre, la ligne de Liverpool Street et puis, le type descendait aussi alors…..  La suite, tu la connais…

    -Mais moi, je ne la connais pas ! grommela papy .

    -J’ai lié connaissance avec Timothy et il m’a accompagné à Liverpool Street, dit à voix basse Thomas.

    -ET EN PLUS , TU SUIS LES  GENS QUE TU NE CONNAIS PAS !

    Thomas soupira.

    -Ce n’est pas moi qui l’ai suivi, c’est lui !

    -Mais au moins, dit Timothy en procédant comme ça, j’ai pu te mener à bon port…..T’avais malgré tout une protection avec toi ! Et quand on est arrivé à Liverpool Street, j’ai laissé Sam et les autres prendre la relève. 

    -Sam dont vous vous êtes bien moqué ! lança Thomas.

     Le vieil homme soupira.

    -Sam venait juste d’intégrer l’équipe, je  ne voulais pas l’impliquer là-dedans . Je pensais qu’avec l’acte, tu ferais virer tous tes gardes du corps . Après tout, maintenant que tu avais amorcé la poudre , il n’était plus nécessaire qu’on surveille Mulder en Angleterre…mais j’étais malgré tout satisfait que tu aies gardé Sam……pour démarrer, c’était mieux pour lui , un boulot pas trop compliqué.

    Sam émit un petit rire nerveux.

    -Oui, bon d’accord, admit Timothy , ce n’est pas du tout ça qui s’est passé ! mais honnêtement , Thomas, quand je t’ai donné l’acte, je pensais seulement faire d’une pierre deux coups : Mulder avait été odieux avec toi, je pensais qu’en te donnant ce papier, je te permettrais à toi de régler tes comptes …et puis ben disons que moi ….ben ça m’arrangeait bien aussi !

    -Thomas est un garçon qui n’a même pas encore treize ans ! jeta froidement Sam, tu n’avais pas le DROIT !et de plus, Mulder a menacé de le TUER !

    -Oui, bien sûr qu’il l’a menacé…il n’était pas content, qu’est-ce que tu croyais….mais le fait est qu’il ne l’aurait pas fait…c’était des menaces , c’est tout !

    -Alors, qui essaye de me tuer ? demanda le jeune garçon.

    -Dites-moi, vous n’avez pas l’air de plaisanter , vous tous ! lança papy…il…il y a vraiment quelqu’un qui veut tuer mon petit- fils ?

    -Oui, répondit Timothy, et même si tu m’en veux, Sam, il va falloir que t’oublies ta rancune. Après, tu m’enverras bouler si ça te chante et tu me traiteras de tous les noms mais pour le moment, il ne faut pas qu’on lâche ce p’tit d’une semelle…parce que , ajouta-t-il , actuellement, aucun de nous n’a la moindre idée de l’identité de cette crapule et on peut bien se taper dessus , c’est pas ça qui nous aidera!

    -C’est bien dommage qu’on n’ait rien de plus fort que du café ! regretta papy …après ça !

    -Oui, dit Sam, après tout, je crois que ça ne nous ferait pas de tort…..Garçon ! Trois doubles calvados et…..une orangeade.

    Et devant le regard boudeur de Thomas, il ajouta :

    -Avec une paille, l’orangeade!

     

    À suivre.....

     

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires