• Le châtiment des Mac Law

     

    Petit retour en arrière pour démarrer l'aventure Thomas Robin

    Là où tout a commencé...

    Le Châtiment des Mac Law

    Thomas Robin

    revient prochainement....loup19.gif

     

    DSC_008555.jpg

    Photo : Michelle Huenaerts

    Character : Thibaut Thys

    «  Si vous écoutez le souffle de la foule ou le murmure du vent, ils vous diront sûrement que je suis le garçon le plus heureux de la terre…Mais après tout, qu’en sait le vent.»

     

     

    - Bon sang, Thomas ! Où crois-tu être?  C’est un des coins les plus paumés de l’Ecosse ici ! On est dans les Highlands ! Et crois-moi, pour les anciens, le fantastique n’est jamais loin de la réalité…et…et de plus, je peux t’affirmer qu’à Wolfshield, on n’aime guère les histoires de loups !

    - Pourquoi ?

    - Pour rien, répondit brusquement la jeune fille, des bêtises, personne ne peut empêcher l’être humain d’être stupide, malheureusement ! Et résultat, je passe les vacances dans un coin paumé où il ne reste plus que deux demeures !

    -Plus ? Ça veut dire quoi « plus » ?

    -Ben qu’avant, il y avait d’autres maisons, tiens !

     


    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • Petites nouvelles en passant

     

    Bonjour Sourire

    Désolée de vous avoir inquiétés, tout va bien.

    Merci d'avoir continué à visiter ce blog malgré cette absence de plusieurs semaines et merci de votre présence chaleureuse, ça fait du bien !

    Je confirme juste un total épuisement. 

    Je crois que je me souviendrai de l'édition du "châtiment des Mac Law " mais rassurez-vous nous serons dans les temps comme promis.

    Pour le moment, je tente juste de ne rien faire pour récupérer rapidement parce que je sais que j'ai été un peu trop loin en risquant ma santé  mais il y a toujours tant à faire  et les problèmes de dernières minutes sont souvent les pires ^^ .

    Ceci dit, j'ai tenu compte de vos avis pour vous offrir un livre encore meilleur ( je l'espère en tout cas  Langue tirée). Et quand le bébé est là , de toute façon, on oublie la douleur ^^

    Pour me faire pardonner, je vous ai posté un nouvel épisode de "La Porte d'Aval".  Je vous ai promis que vous auriez tout, pas d'inquiétude, je ne vous oubliais pas.

    Je vous embrasse.

    Je viens de regarder un reportage consacré à Queen et surtout à Freddy Mercury, scotchée à l'écran par tant de talent mais aussi tant d'humanité.  Une vie pleine de tout et de tous les débordements sans doute mais une vie pleine c'est certain .  Je suis sûr qu'il fait encore chanter les anges...merci pour tout.

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • La porte d'Aval : partie 87

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 87

    début

    Ici      

     photo bbbbbb

    On pouvait sans nul doute affirmer que le « Loup de Mer »  ne semblait pas être un établissement des plus glorieux !

    Les vitres étaient sales, son enseigne était à moitié décrochée et il émanait de lui une incroyable odeur, mélange de bière et d’alcool à base de cidre.

    Thomas poussa la porte.

    Misère ! pensa Sam.

    Thomas l’avait repéré, là, près du bar miteux et…finalement il n’était pas si différent du Timothy de Londres.

    Il se demanda quel rôle il interprétait aujourd’hui !

    Le jeune garçon sentait des regards curieux glisser sur lui et il devinait que Sam ne le lâchait pas d’une semelle.

    Il s’approcha du bar sous l’œil médusé du tenancier et se planta résolument devant Timothy.

    Dans tout l’établissement, le silence se fit...

    Le vieil homme se retourna et considéra Thomas qui le foudroyait du regard.

    -Ah ! dit-il seulement.

    -Ah ? jeta Thomas froidement, c’est tout ce que vous trouvez à dire ?

    Timothy venait de remarquer la présence de son fils.

    -Et t’es là  aussi ,ajouta-t-il en français, en considérant Sam. T’as décidé de lui montrer les bas-fonds du bord de mer ?

    Non ! lança d’une voix tranchante Thomas, il a décidé de me montrer l’immonde crapule qui lui sert de père !

    -Dis donc, p’tit ! j’savais pas que tu connaissais deux langues et tout en finesse, hein !

    -Je ne suis pas là pour discuter des subtilités de la langue française avec vous,jeta Thomas en agrippant la chemise de Timothy.

    -Et t’es là pour quoi alors ? ricana le vieil homme.

    -Pour ça !

    Et, à la stupéfaction de tout le monde et plus particulièrement de Sam, il leva le poing pour l’envoyer dans la figure du vieil homme.
    Mais Thomas n’eut pas le temps d’achever son geste car quelqu’un venait de l’agripper par son tee-shirt et le tirait vers l’arrière.

    Le jeune garçon se retourna et se retrouva face à un homme de stature imposante mais passablement ivre….

    -Si tu veux t’battre, viens me trouver, p’tit ….c’est moi qui régale !

    -OH !  oh ! bredouilla Sam.

    -Lâchez-moi ! cria Thomas, je m’occuperai de vous plus tard.

    Et puis, non tiens ! si vous voulez vous battre avec quelqu’un, prenez mon garde du corps, là ! moi je suis occupé ailleurs !

     

    À suivre.....

     

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • La Porte d'Aval : partie 86

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 86

    début

    Ici      

     photo bbbbbb

     

    La réponse à cette question eut une conséquence :

    Faire cavaler Sam derrière Thomas pendant cinq minutes pour essayer de le rattraper !

    -Arrêtez-vous ,vous ne pouvez pas aller là- bas !

    -Je vais le tuer ! répondit Thomas en se retournant fou de rage vers Sam …et VOUS ! je ne vous adresse plus la parole.

    -Mais je n’y suis pour rien, MOI !

    -C’est votre père , non ?

    -Et alors ? mon père, ce n’est pas moi ! …..Arrêtez- vous, Thomas, qu’est-ce que vous voulez faire ?

    -Lui mettre d’abord mon poing dans la figure…..après, je verrai bien !

    -Lui mettre votre poing dans la figure…mais vous êtes fou !

    Mais le rage de Thomas était telle que Sam le croyait bien , malgré son jeune âge , capable de tout.

    -Pourquoi est-ce qu’il a fait ça ! continua Thomas en pressant le pas …Pourquoi votre père s’est-il fait passer pour un clochard du nom de Timothy et pourquoi m’a- t-il suivi dans le métro !

    -IL..il s’appelle aussi Timothy ..et…je vous ai dit qu’il vous expliquerait……

    -Pourquoi m’a-t- il donné cet acte ! Je sais qu’il m’a manipulé…ALORS, dites- moi POURQUOI !

    -Demain…Thomas, demain, on ira le voir …et…..

    -Non ! pas demain, jeta Thomas. Pardon, Monsieur, dit- il à un vieil homme assis sur un banc le long de la digue, vous pouvez me dire où se trouve « Le Loup de Mer » ?

    -« Le Loup de Mer » ? répondit l’homme éberlué….tu veux aller au « Loup de Mer » à ton âge ?

    -Oui, répondit Thomas…je suis un garçon perverti et drogué à qui il ne manque plus qu’un vice : l’alcool…alors ?

    -La ….la deuxième rue à droite, répondit l’homme légèrement désarçonné.

    -Thomas, n’allez pas là-bas !

    -C’est là qu’il loge …non ? Vous me l’avez dit…mais d’abord, expliquez-moi !

    -Vous expliquer quoi ?

    Thomas se retourna.

    -Vous vous fichez de moi ,toute l’histoire, bien sûr ! Pourquoi il m’a fait un coup tordu comme ça….parce que ses explications à lui, je m’en fous, tout ce que je veux, c’est…..

    -Oui, je sais, lui mettre votre poing dans la figure.

    Le jeune garçon avait déjà atteint le début de la rue….Sam le rattrapa par le bras.

    -L’agence a été engagée par votre maison de production officiellement pour veiller sur vous…..mais…mais…c’était une couverture, en fait elle a été engagée pour enquêter sur Mulder ….Elle le suspectait de détourner des fonds.

    -Bravo ! dit le jeune garçon, très correct comme procédé.

    -Je n’en savais rien, Thomas, je vous assure…je viens de l’apprendre, il y a quelques jours ici, quand j’ai retrouvé mon père…il s’est servi de moi aussi ,vous devez me croire . JAMAIS, je ne me suis moqué de vous !

    -POURQUOI EST-CE QUE CETTE ORDURE QUI VOUS SERT DE PERE M’A DONNE CET ACTE ! rugit Thomas

    -Pour……Il voulait détourner l’attention de Mulder…..Mulder prenait trop de précautions. Il voulait qu’il baisse sa garde. Il voulait le pousser à faire une bêtise.

    -Et il a fait une bêtise, apparemment ! jeta Thomas.

    -Oui, de retour aux Etats-Unis, il a retiré une forte somme d’argent sur un compte qui n’était pas censé être le sien.

    -Pourquoi a- t-il retiré cet argent ?

    -Pour…pour vous payer ! Thomas.

    Le jeune garçon eut un instant l’impression que le sol allait se dérober sous ses pieds

    -Me…me payer ?

    Sam sembla hésiter, c’était tellement dur de devoir subir le regard d’incompréhension de Thomas . Thomas qui ne pouvait croire que quelqu’un se soit servi , à ce point, de lui.

    -Mulder pensait que comme tout maître- chanteur, il arriverait un jour où vous en viendriez à lui réclamer de l’argent….Surtout qu’il savait que vous ne toucheriez vos cachets qu’à votre majorité. Il était prêt à tout pour que personne ne soit au courant de l’existence de cet acte .

    Sam pensa, durant un instant, que Thomas allait s’affaler sur les premières marches venues. Il avait porté la main à son front, il lui donnait l’impression de ne pas aller bien du tout !

    -Dites…dites quelque chose, supplia Sam.

    Thomas leva les yeux vers le jeune homme puis il  murmura en reprenant sa route :

    -Je vais le tuer !

    Sam savait qu’il ne pouvait plus rien faire. Il savait que rien ne pourrait plus arrêter Thomas à présent !

    -Thomas, attendez ! je vais avec vous.

    -Fichez le camp !

    - Je vais avec vous quand même !

     

  • Quatrième couverture

     

    Petit retour en arrière pour démarrer l'aventure Thomas Robin

    Là où tout a commencé...

    Le Châtiment des Mac Law

    Couverture   

    couverture châtiment des Mac finale.jpg 

     Quatrième couverture

    couverture 4 Mac law.jpg

        Thomas  Robin, jeune acteur britannique, s’est retrouvé sur
        la route du psychopathe Steve Dekker.
        Il  serait  mort  bien  sûr sans l’intervention de son garde du
        corps : Sam Gallager.
        Mais peut-on affirmer que l’on a réellement survécu lorsque
        quelque chose en nous semble détruit à jamais ?
        Thomas se sent épié, suivi.
        Deviendrait-il fou ?
        Sam, quant à lui, a réalisé  son rêve en rejoignant New Scot-
        land  Yard  mais  sans  avoir  réellement  pu oublier le trau-
        matisme lié à l’affaire Dekker.
        Sous ses conseils,Thomas  accepte  de s’ éloigner de Londres
        pour rejoindre un petit village des Highlands où ses grands-
        parents  ont  acquis  une demeure, ancienne  dépendance du
        clan des Mac Law, famille  apparemment  à  l’origine d’une
        très ancienne malédiction.
        En voulant échapper à ses peurs,Thomas ne rencontrera-t-il
        pas l’incroyable dans ce pays de légendes ?

     

    Merci à Françoise Van Parijs pour la superbe aquarelle Sourire


     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires

  • Petites nouvelles en passant

     

    Bonjour Sourire

    Voilà, le Châtiment des Mac Law est enfin complètement terminé et je peux donc vous montrer enfin la quatrième couverture.

    Je dois remercier, ceux qui ont eu la gentillesse de me rendre visite au salon du livre de Namur, ce fut vraiment un plaisir de vous voir ou vous revoir. C'est bon de savoir que son travail peut être aimé ou utile même si je sais que certains peuvent ne pas aimer du tout, il en est ainsi de toute création Sourire

    Il est aussi étonnant et troublant d'apprendre que Thomas ou Sam peuvent suivre leur vie et évoluer loin de mes écrits, c'est très cool.  Comme dans cette classe où une de mes lectrices les a fait vivre pour ses amis  et son institutrice ; c'est le comble du bonheur pour moi, un tout grand merci de les aimer autant que moi.

    J'ai eu beaucoup de travail dernièrement . Claude je t'ai promis de parler de ton livre sur ce blog et je n'oublie pas, mille excuses pour le retard.

    Petit choix musical.  Et bien j'ai choisi ce titre de Maroon 5 peut-être à cause des tatouages très proches de ceux de Peter Lewis dans le Châtiment des Mac Law Sourire

     

    -« MEGA  TATOO », murmura Thomas. Vous êtes tatoueur ? Il faut dire que j’aurais dû m’en douter, ajouta-t-il en se demandant si l’homme avait prolongé l’énorme serpent démarrant au dessus de son nombril jusqu’à cet endroit habituellement caché en société qu’on préférait normalement préserver de toute forme de douleur !

     - La réponse est oui ! jeta l’homme et pour ton autre question aussi !

     - Je…je n’ai posé aucune autre question, balbutia Thomas.

     

    Je vous embrasse.

  • La Porte d'Aval : partie 85

     

    La Porte d'Aval 

     découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 85

    début

    Ici      

     photo bbbbbb

     

    Il tourna le tête en arrière et lança :

    -Merci pour la visite, Monsieur Dekker…Excusez-moi, je dois  vous laisser, une affaire urgente !

    Thomas se précipita si vite sur Sam qu’il faillit presque le faire tomber.

    -Oh ! c’est la providence qui vous envoie !

    -NON ! c’est votre grand-mère.

    -Oh ….

    Sam serra chaleureusement la main que Thomas lui tendait

    -Moi aussi, je suis fichtrement content de vous revoir.

    Venez ! Monsieur Price m’a dit qu’il vous avait vu partir vers la grotte avec Dekker. Qu’est-ce que vous fichiez avec lui ?

    -Je….je voulais lui parler, m’excuser mais il est vraiment trop bizarre.

    -Alors, évitez de traîner avec des gens bizarres….Venez, on rentre.

    Thomas s’arrêta net.

    -IL N’EN EST PAS QUESTION !

    -Quoi, il n’en est pas question ? Qu’est-ce que c’est encore que cette lubie ?

    -Ce n’est pas une lubie ! Je ne logerai pas chez ces gens !

    -Bien sûr que SI !

    -Bien sûr que NON !

    -Oh ! Thomas, bon sang, faites une pause de temps en temps ! Qu’est-ce que vous allez faire sinon ?

    -Et bien, je pense que la production aura la bonté de m’offrir une chambre d’hôtel. Ils ont bien payé la rénovation complète de la fermette de papy pour qu’il m’accepte chez lui. La pierre et le chaume ….et croyez-moi, Sam, comme dit papy, ça s’abîme le chaume !

    -Je…..je ne savais pas, murmura Sam….Je suis désolé…..

    -Il me déteste, continua Thomas en s’asseyant sur un rocher, moi, ou du moins ce que je représente !

    -C’est votre grand-mère qui…

    -Ne me parlez plus, non plus, de ma grand-mère, s’il vous plaît….Je me suis passé d’eux jusque maintenant , ils me sont indifférents. 

    -Ben voyons ! Pourtant, soupira Sam, il va falloir y retourner. Au cas où vous l’auriez oublié, on a quelques menus problèmes et il n’est par sûr pour vous d’aller à l’hôtel.

    -Il a été arrêté, riposta Thomas.

    -Qui ?

    -Terry Mulder ! c’est James Price qui me l’a dit.

    -Oh ! Mais je vous l’ai déjà dit, Thomas, ce n’est pas lui…et maintenant, j’en suis certain !

    -Pourquoi en êtes-vous si certain ? Il est le seul que je sache à m’avoir menacé.

    -À cause de la dernière lettre anonyme qui a été envoyée au journal « The Week ».

    -Ah oui ! l’article qui parle de ma soi-disant overdose…..Je sais, je l’ai vu !

    -Non pas celui-là, Thomas ,celui-là...

    Il hésita….

    -Celui-là…C’est moi !

    -QUOI ?

    -Oui, c’est moi qui ai filé des informations au journal pour qu’il ne publie pas ce qu’ils avaient reçu…C’est le directeur de « Star Life » qui m’a prévenu, il avait reçu le même envoi anonyme et il savait par l’expéditeur que  « The Week » avait le même…J’ai pu m’arranger avec « Star Life » mais…

    Thomas s’était relevé d’un bond.

    -Vous vous fichez de moi !

    Il s’apprêtait à partir, Sam le retint par le bras.

    -ASSEYEZ-VOUS ! et laissez-moi vous expliquer !

    Thomas jeta sur Sam un regard noir et reprit à contrecœur sa place sur le rocher.

    -Vous croyez que j’ai fait ça de gaieté de cœur ! lança Sam Gallager, NON !….D’ailleurs, je leur ai juste parlé de votre malaise,  c’est tout !  Pour le reste, je ne sais pas où ils ont été le  chercher.

    -C’est tout ce que vous avez à dire ?

    -NON ! et vous restez assis ! jeta-t-il à Thomas qui avait commencé à se relever.  Si je leur ai filé quelques informations pour qu’ils puissent écrire un autre article…même bidon, c’est parce qu’ ils voulaient publier autre chose qui nous aurait fait vachement plus mal…

    -Plus mal ? ricana Thomas, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de pire que de se faire traiter de drogué dans un journal pourri !

    -Quelqu’un leur a envoyé anonymement une photocopie de l’extrait d’acte de naissance de Jérémy Loyd,  répondit Sam.

    Thomas resta quelque instant abasourdi. il tenta de rassembler ses idées pour arriver à concevoir tout ce que cela impliquait et lorsqu’ enfin tout fut clair dans sa tête, ses yeux s’agrandirent de terreur.

    -Ça …ça veut dire que…Sam…Qu’est-ce que je vais faire ? gémit- il

    -Vous voyez qu’il vaut mieux loger chez papy, répondit le jeune homme et je vois que vous avez tout compris. Terry Mulder a menacé de vous tuer si quelqu’un apprenait ce qu’il y avait dans cet acte et ce dernier a justement  été volé dans votre poche mais pas par Mulder…et la personne qui l’a dérobé l’a envoyé à ce journal. Et croyez-moi, si elle voulait que cet acte soit publié, ça n’était sûrement pas pour votre bien. Je crois, continua Sam, qu’elle vous a vu vous disputer avec Mulder. Elle a peut-être même entendu qu’il vous menaçait.

    -Cette…cette personne, balbutia Thomas….vous ….vous croyez que c’est celle qui a coupé la corde ?

    -C’est plus que certain !  Mulder aurait pensé que ça venait de vous si l’article avait  été publié…et il a beau être inculpé en ce moment, ça ne  l’aurait sûrement pas empêché d’essayer de se venger en portant plainte contre vous, par exemple. Le chantage, ça peut mener très loin !

    -Je…je sais….mais…mais pourquoi fait-il tout ça, Sam ? Ça…ça ne lui suffit pas d’essayer de me tuer… Qu’est-ce qu’il cherche ?

    Sam posa une main sur l’épaule du jeune garçon.

    -Je ne sais pas, Thomas mais…

    -Quoi, allez-y, parlez !

    -On dirait qu’il…

    Il soupira.

    -Il ne cherche pas à vous tuer dans un but quelconque ou pour obtenir quelque chose, c’est pire, il n’a pas de but ! C’est quelqu’un qui simplement vous hait d’une façon inimaginable !

    -Cool ! jeta Thomas, ça fait toujours plaisir à entendre

    -Vous n’avez pas d’idée. Vous ne connaissez pas quelqu’un qui…

    -Non ! Si vous me dites que ce n’est pas Mulder, vraiment, je ne vois pas…

    -Alors, ce n’est pas à vous qu’il en veut.

    -C’est quand même bien imité ! jeta Thomas.

    -Non, je veux dire…ça n’ a rien de personnel….C’est l’acteur « Thomas Robin » qu’il veut détruire , un jeune garçon à qui tout réussit, qui est célèbre, que tout le monde adore, c’est ça qu’il déteste en vous.

    -Ça n’a pas de sens, murmura Thomas. Tiens au fait, ajouta- t-il ,vous pouvez me dire ce que sait exactement mon père de cette histoire.

    -Tout, répondit Sam.

    Il en sait autant que nous…peut-être même plus à l’heure actuelle, d’ailleurs, je dois le contacter ce soir.

    -Plus…ça veut dire quoi , plus ?

    -J’ai retrouvé des médicaments à la librairie. C’est un produit destiné à ralentir le rythme cardiaque. Je lui ai demandé de faire vérifier s’il n’y avait pas moyen de retrouver encore des traces de cette substance dans votre sang.

    -Ralentir le rythme cardiaque ?

    -Vous souffrez d’hyperventilation, Thomas et croyez-moi, ralentir le rythme cardiaque chez une personne comme vous, ça produit exactement le genre de symptômes que ceux que vous avez ressentis.

    -Est-ce que ça peut encore être pire, Sam ? je veux dire, plus on avance, plus on se retrouve avec une pile de questions et pas une seule réponse…RIEN !

    -Il…il y a quand même une réponse, murmura Sam…mais…

    -Mais quoi ? allez- y !

    -Sam hésita… Le moment était venu…et pas moyen d’y échapper……

    il répondit en soupirant :

    -Timothy

    -Quoi Timothy ? questionna Thomas .

     

    À suivre.....

     

    Ce blog n'enregistre pas les commentaires