• Foire du livre de Bruxelles

     

     En raison de la foire du livre

    Nouvelle page le mercredi 10 mars Sourire

    foire du livre officiel

     

    http://www.flb.be/Presentation

     

    Venez nous rencontrer du 4 au 8 mars à Tour et Taxis à l'occasion de la foire du livre Clin d'oeil

    Si vous écoutez le souffle de la foule ou le murmure du vent, ils vous diront sûrement que je suis le garçon le plus heureux de la terre.

    Mais après tout....qu'en sait le vent....

    Un jeune acteur - Un inspecteur de Scotland Yard et...

    L'Ecorce d'Or

    DSC_018000

     

    " -  Lisa, il y a une urgence : le sang dans la cuisine. Il me faut des résultats rapidement. On est en train d'essayer de trouver le père du gosse. Il faut qu'on compare l'ADN pour...

    -   Pour savoir si c'est le sang de Thomas Robin, acheva la jeune femme. Je m'en occupe tout de suite, Sam."

    L'Ecorce d'Or-Michelle Huenaerts-T and co Editions

     

     

  • Le maître des loups

     

    Sortie décembre 2010

    Thomas Robin

    "Ce que l'on cache au plus profond de soi ne peut renaître que par amour....

    Une aventure qui démarre dans la mystérieuse Venise

    maître blog

    " Ce n'est pas une quête, Monsieur Gallager, c'est mon unique espoir et, s'il n'y avait qu'un endroit au monde où il devrait impérativement se rendre, s'il est bien l'alchimiste, c'est ici et plus précisément sur l'île de feu, alors nous allons attendre..."

    Le Maître des Loups- Michelle Huenaerts-T and co Editions



  • La porte d'Aval 19

     

    La porte d'Aval

    découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 19

    début

    Ici

     

     

     

    photo bbbbbb

     

    Partie 19

    " -Pas vraiment, admit Thomas.

    -Ça c'est parce que,toi, tu fais partie de l'espèce rare de ceux qui ne se jetteraient pas sur le billet !

    Thomas rougit légèrement.

    -Peut-être parce que j'ai de l'argent, balbutia-t-il

    -T'as pas à avoir honte de ça !...c'est pas la fortune qui fait l'homme...rappelle-toi, la fortune, elle est là....

    Et Timothy pointa un doigt vers le cœur de Thomas en continuant :

    -Tu crois qu'il y a beaucoup d'gens riches ou pauvres qui papoteraient avec un mec comme moi, comme t'es en train d'le faire ? Ah ! Au fait, l'prochain arrêt , c'est Old Street, mais tu sais, tu peux continuer jusqu'à Liverpool Street, j'te laisserai en haut de la station.....j'ai pas l'intention de t'encombrer....

    -Ce n'est pas pour cela que je descends à Old Street......c'est parce que personne ne m'attend à Liverpool Street avant dix heures et que j'ai envie de marcher un peu mais j'aimerais mieux marcher un peu avec vous si ...si vous n'avez rien de prévu ?

    Le vieil homme le regarda avec étonnement.

    -Ben, t'es pas banal toi !

    -Vous savez Timothy, je crois que je viens de comprendre votre histoire...et je crois qu'on est pas si différent finalement......

    Le clochard haussa les sourcils tandis que Thomas continuait en souriant :

    -Vous non plus, n'est-ce-pas, vous ne ramasseriez pas le billet ?

    -J'vois qu'tu comprends vite, p'tit....allez, va pour Old Street !

    Thomas et le vieil homme descendaient sur le quai lorsqu'une pensée traversa l'esprit de Thomas...

    - Timothy....Comment allez-vous sortir sans ticket ?

    -Toi, bien sûr, tu vas sauter par dessus les barrières n'est-ce-pas ?

    Le jeune garçon acquiesça et répondit :

    - Je suis bien obligé ! Voyez-vous, je n'avais pas prévu ce genre de voyage......

    -Tu vois, pt'it, dit le clochard tandis qu'ils remontaient les marches, il y a encore une chose qu'il faut que t'apprennes :faut pas se fier aux apparences !...

    Et Timothy sortit de sa poche un billet de métro qu'il plaça sous le nez de Thomas.

    -Oh !.....excusez-moi...je......

    Le vieil homme plaça une main sur l'épaule du jeune garçon.

    -Arrête de t'excuser Thomas, j'peux t'appeler Thomas...j'peux pas m'habituer à Sam .....

    Le jeune garçon s'arrêta et fixa le vieil homme dans les yeux :

    -Qui êtes-vous, Timothy ? J'ai....j'ai la vague impression que vous êtes tout, tout sauf ce que vous prétendez être ......

    -Qu'est c'qui te fait dire ça ?

    -On ne peut pas exprimer des choses comme vous le faites et être un.... un....

    -Un ivrogne ? continua Timothy.

    -Je ...je ne voulais pas dire ça.....

    -C'est pourtant c'que j' suis, faut appeler un chat un chat !

    Le vieil homme appuya une main sur l'épaule de Thomas.

    -Ecoute p'tit gars, faut pas poser de questions...t'as ta vie , moi la mienne et y a rien à dire de plus !

    Ils avaient à présent rejoint l'agitation de la foule.....Thomas ne remarquait même plus les regards qui convergeaient vers eux ou, plutôt, il s'en moquait complètement. Bizarrement, la présence du vieil homme le sécurisait un peu mais il ne savait pas pourquoi .

    -Tu sais Thomas , dit son compagnon de route, j'aimerais bien t'donner un conseil...mais j'sais pas si t'en veux !

    -Bien sûr que j'en veux !

    -Ben alors voilà....je ...j'crois...enfin fais gaffe quoi !

    -Qu'est-ce que vous voulez dire ?

    -T'es célèbre p'tit  gars ..et...et...enfin ...bref, t'agis comme si tu l'étais pas ! 

    -Et où est le problème ? questionna Thomas.  Je veux travailler dans le cinéma , j'aime ça, acteur ou autre chose, je ne sais pas encore...... mais pour le reste...c'est bête à dire, c'est sûr , vous n'allez pas me croire mais ça m'est égal d'être célèbre!

    -Et t'as tort, Thomas Robin, t'as tort , parc'que la moitié d'la planète tuerait pour être à ta place, et eux, pas parc'qu'ils aimeraient travailler dans l'cinéma...mais parc'qu'ils voudraient être une star...comme toi et malheureusement pour eux.......

    Le vieil homme s'arrêta et considéra Thomas, il semblait chercher les mots justes.....finalement, il soupira et continua :

    -T'as qué chose de plus......

    -Quoi ? s'énerva Thomas...je n'ai rien...rien de plus !

    -Si...si bien sûr.....Tu vois p'tit , pourquoi certains attirent,    fascinent...c'est un mystère mais t'es d'cette race et t'y peux   rien !

    -Je n'ai rien de fascinant ! riposta Thomas.

    -Si...et c'est pour ça qu'ils t'ont fait baver à ton école...parce que c'que t'as, cette chose qu'on peut pas définir ...et bien ils te l'envient....méfie- toi Thomas tu peux attirer l'amour ...mais la jalousie, ça c'est le pire des poisons et ça aussi t'es capable de l'attirer...certain pourrait même te haïr pour ce que tu es!

    Thomas frissonna, il venait subitement de se rappeler son rêve... Il riposta pourtant avec conviction.....

    -Vous vous trompez ,Timothy ! Lorsque vous dites qu'on peut me détester...je suis d'accord....c'est le lot de tout le monde mais la personne que vous décrivez c'est l'image que les médias donnent de moi mais cette image, Timothy, cette image ce n'est pas moi !

    Le vieil homme ébouriffa les cheveux de Thomas.

    -Fais gaffe quand même,  p'tit gars... Faut que t'assumes c'que t'es......ou un jour....et ben un jour, quelqu'un t'le pardonnera pas !

    -Vous parlez par expérience Timothy ? tenta le jeune garçon , tandis qu'ils arrivaient au bout d'Elton street .

    -Toi ! s'énerva Timothy, quand t'as envie t'savoir quelque chose !

     A suivre....

    Michelle Huenaerts

  • Foire du livre de Bruxelles

     


    foire du livre officiel

     

    http://www.flb.be/Presentation

     

    Venez nous rencontrer du 4 au 8 mars à Tour et Taxis à l'occasion de la foire du livre Clin d'oeil

    DSC_0024122

    Un acteur- un inspecteur de Scotland Yard

    et

    une envolée dans la magie...

     

  • L'Ecorce d'Or

     

    objets-blasons-00020

     

    Oseriez-vous ouvrir le passage au péril de votre vie ?....

    Photo 34288

    "Juste au dessous du nom « Loiseau », gravé dans le métal, une bague argentée était enchâssée dans un velours de couleur pourpre.

     A première vue, elle semblait très ancienne mais ce n'était pas ce qui stupéfiait le plus Thomas.

    Ce qui le bouleversait était la surface arrondie portant finement sculpté le relief d'un étrange dessin en tout point semblable à celui que Thomas portait au poignet gauche."

     L'Ecorce d'Or-Michelle Huenaerts-T and co Editions

  • La Porte d'Aval : partie 18

     

    La porte d'Aval

    découvrez l'enfance de Thomas avant qu'il.....

    partie 18

    début

    Ici

     

     

     

    photo bbbbbb

     

    Partie 18

    Thomas leva la tête et considéra Timothy . Il plongea ses yeux bleus dans le regard du vieil homme.

    -Oui...c'est vrai, admit- il doucement.

    -Pourquoi t'as été là ?

    -Pour conserver mes deux derniers amis, répondit-il. Je ne voulais pas les perdre, qu'ils m'oublient....

    Le vieil homme lui sourit en lui tapotant l'épaule.

    -J'suis content qu'tu aies piqué ma couverture p'tit gars...mais crois-moi, tes amis t'auraient jamais oublié, t'es pas de ceux qu'on oublie !

    Le jeune garçon ne répondit pas, il appuya son front contre la vitre en fixant les murs gris qui défilaient au dehors. 

    Il se sentait déprimé. Il avait l'impression de ne plus appartenir au monde des autres, au monde de ceux qui pouvaient vivre normalement et se promener librement au dehors .......

    C'était donc cela que l'on appelait être une « star » ?

    Timothy rompit le silence.........

    -Explique-moi ce qui s'est passé ! Tu t'es pas fait passer pour un ivrogne comme moi sans raison ?

    Thomas se cacha la tête de ses mains. Il respira profondément et répondit :

    -Ils m'ont pris en chasse......tout simplement !

    -Qui ?

    -Je ne sais pas....des gens.... une fille m'a reconnu dans le métro, elle a hurlé mon nom comme si j'étais un assassin et ils sont tous devenus complètement fous !

    Le jeune garçon releva la tête.

    -Et....et c'est stupide bien sûr.....mais j'ai ....j'ai vraiment pensé à un moment qu'ils auraient pu me tuer....mais non...en fait, ils voulaient juste un autographe.....c'est fou.........complètement fou !

    Pourquoi ont-ils fait ça ? continua Thomas sans plus se demander pourquoi il était là à confier ses états d'âme à un clochard qu'il ne connaissait même pas.

    -Oh ! tu sais ptit gars, t'as pt'être eu raison d'avoir peur, ils voulaient pt'être qu' un autographe mais...c'est pas pour ça qu'ils t'auraient pas tué !

    Thomas se redressa médusé !

    -Qu'est ce que vous voulez dire ?

    -T'as eu peur hein et t'as eu raison ! Tous ces gens p'tit, tu vois, ils t'aiment mais comme on aime tout cqu'on convoite.

    Le jeune garçon n'était pas très sûr de comprendre mais ce qui l'étonnait le plus, c'est que le vieil homme pu tenir un tel discours Il avait bizarrement le sentiment que Timothy était peut-être autre chose que ce qu'il laissait paraître...pourquoi ? Il l'ignorait, une simple intuition.....

    Le vieil homme le considéra un moment.,.puis ...

    -Arrête de me regarder avec ces yeux ronds, p'tit, j'vais te donner un exemple : Jette un billet de cinquante livres sur le trottoir et attends, tu verras, ils se jetteront tous dessus.....normal.......ils ont tous envie de l'avoir......Le problème ,c'est qu'il ne restera pt'être pas grand chose du billet après ! Tu vois ce que j'veux dire ?

    Michelle Huenaerts

    A suivre...

     

  • Foire du Livre de Bruxelles

     

    T and co offrira deux places pour l'inauguration de la Foire du livre de Bruxelles.
    Visitez notre blog ce dimanche entre

    17 h et 18h et bonne chance !!


    foire du livre officiel

     

    http://www.flb.be/Presentation

     

    Venez nous rencontrer du 4 au 8 mars à Tour et Taxis à l'occasion de la foire du livre Clin d'oeil

    Si vous écoutez le souffle de la foule ou le murmure du vent, ils vous diront sûrement que je suis le garçon le plus heureux de la terre.

    Mais après tout....qu'en sait le vent....

    DSC_01281111


     

     

     

    porte Ecorce d'Or

    « Le soleil était couché depuis plus d’une heure et l’éclairage public projetait l’ombre des hauts arbres sur les façades des immeubles de Central Park pour les orner de dentelles sombres presque fantomatiques.Au deuxième étage d’un bâtiment de taille légèrement plus modeste que les autres, un jeune homme bâilla d’ennui.Il ferma un instant les yeux, gêné par la lumière trop vive d’un lampadaire situé de l’autre côté de la rue et décida de s’accorder quelques secondes d’évasion, son esprit vagabondant au-delà du parc et par delà la ville pour aller se perdre tout au bout de l’océan.Ça y est ! il pouvait la visualiser peut-être même plus belle qu’elle ne l’était vraiment.  Son imagination survolait déjà la lande, sa lande, celle qui s’étendait tout au bout de Hampstead pour dominer la ville…sa ville !  Dans ses souvenirs, il n’y avait pas le moindre nuage, pas la moindre flaque de pluie.  La lumière de l’aurore se reflétait en rose et or sur la Tamise et un vent léger lui caressait le visage. »